Le plan régional de santé est le remède approprié pour réduire les disparités territoriales

Le ministre de la et de la , Khalid Aït Taleb, a assuré lundi que le plan régional de est le remède approprié pour réduire les disparités territoriales tout en contribuant à délocaliser les offres de soins vers le monde rural et les zones montagneuses.

En réponse à une question orale à la Chambre des représentants sur ”l’accompagnement sanitaire des ruraux et des montagnards”, posée par le groupe Authenticité et Modernité (PAM), le ministre a tenu à noter que le problème ne réside pas dans la logistique et les équipements mais surtout dans les ressources humaines et leur qualification.

Et d’ajouter que le gouvernement planche sur la matérialisation des plans d’action annuels dont le programme de réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural (2017-2023) doté d’un budget important, tout comme la stratégie nationale des soins de primaires à travers un plan d’action régional.

À une autre question sur ”la révision en hausse du nombre des lits dans les urgences hospitalières et la réalisation de l’équité territoriale” adressée au ministre à l’initiative toujours du groupe du PAM, M. Aït Taleb a fait remarquer que 80% des cas admis dans les urgences hospitalières ne sont pas d’une gravité nécessitant cette admission et devraient en conséquence être pris en charge par les centres de soins de santé primaires, ce qui, selon lui, explique la situation de débordement et de congestion dans les urgences des hôpitaux.

L’Algérie s’oppose à la référence au Maroc dans un communiqué sur Al-Qods et entrave son adoption

Il a estimé néanmoins que le problème des urgences ne réside pas dans le nombre des lits qu’il a jugé “suffisant”, mais concerne surtout un déficit sur le plan de l’humanisation de l’accueil, assurant que son département tentera de remédier à cela dans les prochaines réformes.

Concernant, par ailleurs, la question du “stock stratégique des médicaments et produits de santé”, posée par le groupe du Rassemblement National des Indépendants (RNI), le ministre a fait savoir que ce stock concerne les médicaments utilisés dans les secteurs public et privé, soulignant à cet égard l’importance des enseignements tirés de l’épidémie du Covid-19. Il a aussi noté que certains médicaments ne sont plus importés au vu de la flambée des prix des matières première.

Après avoir rappelé que son département dispose depuis 2002 d’un classement des médicaments et autres produits de santé répartis selon un ordre d’importance et d’urgence, M. Aït Taleb a assuré qu’un stock stratégique de certains médicaments pouvant faire l’objet de pénurie sera mis en place, tout en faisant état de l’imminente annonce d’une politique du médicament, reportée jusque-là à cause de la crise sanitaire.

Inauguration à Dakhla d’une représentation de la Chambre de commerce maroco-afro-brésilienne

LR/MAP

Voir aussi

Union Africaine,Conseil de Paix et de Sécurité,Tanger

Ouverture à Tanger d’une conférence politique sur le lien entre la paix, la sécurité et le développement

Les travaux d’une conférence politique sur le lien entre la paix, la sécurité et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...