Le Japon déterminé à continuer à œuvrer en faveur d’une coopération plus étroite avec le Maroc

Le Japon est déterminé à continuer à œuvrer activement en faveur d’une coopération “encore plus étroite” avec le Maroc, a affirmé l’Ambassadeur du Japon au Maroc, Kuramitsu Hideaki.

“Le Japon s’est déjà efforcé de renforcer ses relations avec le Maroc à plusieurs niveaux et continuera à œuvrer activement en faveur d’une coopération encore plus étroite”, a indiqué M. Hideaki dans une interview publiée lundi par “Les Inspirations Eco”, soulignant que le Royaume est “un partenaire important” de la diplomatie japonaise afin de renforcer les relations avec des pays au Moyen-Orient et en Afrique.

Qualifiant la coopération entre les deux pays de “multiforme”, le diplomate japonais a fait remarquer qu’au cours des dernières années, le développement de ces relations dans le domaine économique a été remarquable, avec plus de 70 entreprises japonaises opérant au Maroc qui auraient créé environ 50.000 emplois.

En outre, en avril 2022, l’Accord pour la promotion et la protection des investissements et la Convention fiscale entreront en vigueur, ce qui devrait permettre d’approfondir les relations économiques bilatérales, a-t-il estimé.

Et de poursuivre que le Japon met en œuvre des projets de coopération au développement à multiples méthodes, y compris la fourniture de fonds, principalement par le biais de prêts en yens, avec une coopération technique pour le développement des ressources humaines, l’envoi de volontaires japonais de la JICA et l’aide aux micro-projets locaux. “Le but étant de stimuler la poursuite du développement économique et du développement du Maroc”, a-t-il assuré.

Gaz naturel | Le Conseil de la concurrence préconise l’ouverture du marché aux investisseurs

En effet, plusieurs domaines font l’objet de “notre coopération avec le Royaume” tels que la santé, la pêche maritime, l’Aménagement portuaire, l’irrigation ou encore l’eau potable”, a-t-il relevé, faisant remarquer que “ce sont les mêmes domaines qui figurent dans la liste de projets candidats à la coopération financière remboursable et non-remboursable japonaise”.

“Nous sommes toujours à la recherche de partenariats gagnants-gagnants et mon pays souhaite continuer d’accompagner le Maroc dans ces secteurs de choix”, a souligné M. Hideaki, faisant, à cet effet, état de trois axes de coopération, à savoir le renforcement de la compétitivité économique, la promotion d’un développement social qui tienne compte de l’inclusivité et de la durabilité; et la promotion de la coopération Sud-Sud.

S’agissant des initiatives et projets conjoints en matière d’énergies renouvelable, le diplomate a relevé que de nombreuses entreprises japonaises portent une grande attention au remarquable potentiel du Royaume en la matière et que celles-ci envisagent d’investir dans des projets de dessalement de l’eau de mer faisant usage des énergies renouvelables.

Rebondissant sur le rôle du Maroc comme porte d’entrée vers l’Afrique, M. Hideaki a affirmé que le Royaume ne cesse de renforcer son avantage comparatif en tant que “hub et centre de production et de logistique” reliant l’Afrique à divers pays et régions en consolidant notamment des infrastructures de haut niveau.

Le soutien international grandissant à la marocanité du Sahara mis en avant au Mexique

Mais au-delà de la coopération économique et du développement, des efforts ont été déployés pour promouvoir la compréhension mutuelle au niveau national par le biais d’une coopération dans les domaines de la culture, de l’art et de l’éducation, a-t-il précisé.

Ainsi, en matière de coopération culturelle, le diplomate a émis son souhait de continuer à développer les activités culturelles entre le Maroc et le Japon tout en renforçant la coopération avec les organisations marocaines, le but étant, a-t-il dit, d’offrir à un plus grand nombre de Marocains l’opportunité de découvrir la langue et la culture japonaises.

En effet, diverses formes de coopération culturelle sont mises en œuvre depuis de nombreuses années, a-t-il rappelé, ajoutant que des coopérations actives sont également observées dans les domaines éducatifs et académiques.

En ce qui concerne les bourses, 284 Marocains ont été envoyés comme boursiers au Japon, que ce soit par le biais du programme MEXT (ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et Technologies) ou de l’Initiative ABE (Agence japonaise de coopération internationale JICA), a-t-il fait savoir.

Et de relever que les Marocains, en particulier les jeunes, ont une impression positive du Japon grâce à la culture pop japonaise telle que les mangas et les dessins animés. Récemment, la cuisine japonaise (Washoku) commence aussi à être appréciée au Maroc, s’est-il réjoui.

LR/MAP

,

Voir aussi

Conflit,Moyen-Orient,ONU,Antonio Guterres,Israël,Palestine

Conflit au Moyen-Orient | Guterres réitère son soutien à une solution à deux Etats

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a réaffirmé, mardi à New York, son …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...