L’Ail, touma

C’est un bulbe formé de gousses enveloppées par une membrane fine. La «rose puante» de Shakespeare est connue et consommée dans le monde depuis des lustres. Déjà Grecs, Romains et Egyptiens l’utilisaient comme épice

mais aussi comme remède pour ses propriétés anti-infectieuses. Chez nous, «touma» est un condiment essentiel dans notre cuisine. Il est présent dans nos marinades, salades, tagines et soupes. L’ail cru ou cuit est souverain en médecine populaire pour traiter de nombreux maux, tout comme ailleurs dans le monde. L’ail seul ou avec d’autres ingrédients s’utilise par voie interne pour soigner grippe, tuberculose, bronchites chroniques, asthme coqueluche, typhoïde, diphtérie, diarrhées, asthénie, hypertension artérielle, artériosclérose, rhumatismes, goutte, lithiase urinaire, parasites intestinaux. L’ail en cataplasme, onguent ou lotion soigne la teigne, les abcès, la gale, les cors, les verrues, les kystes. Actuellement des recherches scientifiques sur l’ail ont démontré que l’ail est antioxydant grâce à son importante source de minéraux (dont le manganèse, le phosphore, le fer, le cuivre, le sélénium), de vitamines C et B6 ; qu’il serait aussi un bon anti-cholestérol ; que ses composantes sulfurées préviendraient la prolifération de certaines cellules cancéreuses et protégeraient l’organisme d’agents reconnus cancérigènes. De vieilles croyances parlent de propriétés magiques de l’ail. Entre autres, il était conseillé d’en croquer et d’en faire croquer sa compagnie pour faire fuir les esprits malins.

Voir aussi

La poire, Boueouid

La poire, appelée chez nous «boueouid» ou «ngass», se cultive au Maroc, principalement dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.