Iran | Israël pour arrêter les négociations nucléaires

Iran,Israël

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a demandé  aux Etats-Unis la «fin immédiate» des négociations sur le programme nucléaire iranien, lors d’un entretien téléphonique avec le Secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, ont indiqué ses services à Jérusalem.

«L’Iran fait du « chantage nucléaire » une tactique de négociation et la réponse à cela doit être la fin immédiate des négociations et des mesures concrètes des grandes puissances» contre Téhéran, a fait valoir M. Bennett lors de cet échange, selon un communiqué de ses services. Le Premier ministre a fait référence plus précisément à des informations récentes indiquant que l’Iran avait encore augmenté son stock d’uranium enrichi à 20 %, selon ses services.

Il a évoqué des «violations à des fins de provocation de la part de l’Iran dans le secteur du nucléaire, qui interviennent en même temps que les négociations», a précisé à l’AFP une source israélienne, sans détailler ces «provocations». Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient, craint de voir l’Iran, son ennemi juré, devenir prochainement un pays du «seuil du nucléaire», c’est-à-dire ayant suffisamment de combustible pour produire la bombe atomique, et s’oppose ainsi à la reprise des négociations sur le nucléaire.

Lire aussi
Maroc : Une marche pour Al Qods

Un «mauvais» accord avec l’Iran serait «intolérable» pour Israël, a d’ailleurs déclaré le chef du Mossad, David Barnea, lors d’une cérémonie interne des services de renseignement israéliens à Jérusalem, selon des médias locaux et un enregistrement obtenu par l’AFP. «Il est clair que pour des motifs civils, l’uranium n’a pas besoin d’être enrichi à 60 %, qu’il n’y a non plus pas besoin d’avoir trois sites d’enrichissement et des milliers de centrifuges actives à moins qu’il n’y ait une intention de développer une arme nucléaire», poursuit M. Barnea dans cette allocution en hébreu. En avril dernier, l’Iran avait annoncé sa décision d’enrichir l’uranium à hauteur de 60 %, après une explosion dans son usine de Natanz imputée par Téhéran à Israël.

P. Zehr

Voir aussi

Omicron,variants,OMS

Omicron pourrait générer des variants plus dangereux (OMS)

La multiplication des cas d’Omicron dans le monde pourrait accroître le risque d’apparition d’un nouveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...