Irak : L’agitation se poursuit

Irak : L’agitation se poursuit

Des milliers de partisans du puissant leader chiite se sont rassemblés  à pour demander l’expulsion des troupes américaines d’Irak, faisant craindre aux antigouvernementaux d’être éclipsés.

Après l’appel de à «une manifestation pacifique d’un million de personnes contre la présence américaine», des checkpoints ont été érigés à pour sécuriser la marche.

Une scène, avec en toile de fond le message «L’Irak est la terre des prophètes, il n’y a pas de place pour les étrangers», a été installée sans que les noms d’éventuels intervenants ne soient annoncés.

Plusieurs factions paramilitaires irakiennes comme celles pro-iraniennes du , habituellement rivales de M. Sadr, ont participé à la marche.

Après avoir perdu un peu de son élan face à la montée des tensions entre Téhéran et Washington, ennemis jurés mais puissances agissantes en Irak, le mouvement de contestation a repris de plus belle ces derniers jours mais craint d’être détrôné.

France | Plus de 237.000 manifestants anti-pass sanitaire

«Sadr ne nous représente pas», a affirmé jeudi 23 janvier, avec un air de défi, un adolescent sur une artère de la capitale bloquée par des antigouvernementaux, qui réclament des anticipées, un Premier ministre indépendant et la fin de la corruption.

Le mouvement de contestation déclenché le 1er octobre a été relégué au second plan après l’assassinat par les , le 3 janvier à , du général Qassem Soleimani, émissaire de Téhéran en Irak, et d’Abou Mehdi al-Mouhandis, son lieutenant irakien et numéro deux du Hachd, qui avait ravivé le sentiment antiaméricain.

PZ

Voir aussi

COVID-19 | Le Sud des Etats-Unis frappé par une flambée de cas

Covid-19 | Les Etats-Unis retirent le Maroc de la liste des destinations à haut risque

Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a retiré le Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...