mardi 12 décembre 2017

Philippe Taquet, paléontologue, Institut de France et Académie des sciences (Paris)

«Tous les pays ont compris l’intérêt de protéger le patrimoine géologique»

Que pouvez-vous nous dire de cette Journée nationale du patrimoine géologique du Maroc?

C’est une manifestation très importante pour la protection du patrimoine géologique marocain.

Comment considérez-vous le Maroc géologique?

Le Maroc, c’est un peu la Mémoire de la terre et il y a des couches de terrain, depuis les plus anciennes aux plus récentes, magnifiquement exposées. C’est sûrement un pays dans le monde qui a le plus de potentialités géologiques et il se trouve que, dans le monde maintenant, tous les pays ont compris l’intérêt de protéger le patrimoine géologique, gisement intéressant.

Quelles sont les retombées économiques de ce gisement?

Elles ont des retombées économiques très importantes. Je reviens juste du Portugal qui a créé un parc avec plein de dinosaures. Vous avez eu, vous aussi au Maroc, le premier géoparc d’Afrique avec le label UNESCO.

On parle aujourd’hui de géo-tourisme, c’est-à-dire?  

Ce n’est pas un tourisme uniquement pour voir les monuments, mais aussi pour voir les sites géologiques intéressants. C’est là une potentialité que les pays à travers le monde ont comprise. Et le Maroc est bien placé pour l’exploiter.

Il se dégage d’ailleurs une prise de conscience de l’importance de ce patrimoine géologique?

C’est vrai que, à la fois au niveau des autorités de l’Etat, comme des populations conscientes, ce patrimoine géologique est en mesure d’apporter des moyens du  tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration. Et il y a maintenant des voyages qui se font autour des sites. Regardez le grand Canyon du Colorado, aux Etats-Unis d’Amérique: c’est un très bon exemple. En France, nous avons un géoparc et l’hôtellerie est très contente. Les touristes viennent pour observer la beauté des montagnes, des couches géologiques et des fossiles qui font partie aujourd’hui de la culture générale. A l’Unesco, nous avons une présidente qui connaît très bien le Maroc, a une section consacrée aux géo-sites et aux géoparcs et un des responsables de cette section, qui est professeur de géologie, connaît très bien le Royaume. Donc, celui-ci dispose de tous les atouts pour se placer aux premiers plans des nations qui protègent le patrimoine géologique. C’est pour cela d’ailleurs qu’il faut adopter les lois et les décisions réglementaires nécessaires.

Propos recueillis par Mohammed Nafaa

Voir aussi

Hamdi Ould Errachid, député de Laâyoune, Sahara

«Le Parti de l’Istiqlal demeure un seul corps» Comment estimez-vous que se sont déroulés les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.