Essaouira | Focus sur la contribution du Samaa et de la musique andalouse

« La contribution de l’art du Samaa et de la musique andalouse à la constitution de l’identité artistique au Maroc » est le thème d’une conférence-débat, organisée lundi à Dar Souiri dans la Cité des Alizés.

Initiée par l’Association Essaouira-Mogador dans le cadre d’un cycle de conférences traitant de diverses thématiques se rapportant au domaine culturel, cette rencontre a été l’occasion pour l’artiste et chercheur en la matière, Hamza Jorti, de faire la lumière sur l’importance de la contribution indéniable de l’art du samaa et de la musique andalouse à l’enrichissement de l’identité artistique marocaine.

Mettant en exergue la diversité du patrimoine civilisationnel marocain authentique, le conférencier a abordé le rapport, les aspects communs et les différences entre l’art du samaa et la musique andalouse.

Il a expliqué que l’art du samaa marocain et la musique andalouse se partagent des rythmes et des mélodies, mais diffèrent au niveau des paroles, du discours et des thématiques abordées.

Festival Gnaoua Maceo Parker à Essaouira

M. Jorti s’est, d’autre part, arrêté sur les points de différence entre le samaa marocain et oriental, évoquant la présence de cet art séculaire dans la culture amazighe.

Le chercheur s’est, en outre, attardé sur le rôle des zaouias dans la pérennisation de cet art et la préservation de ce patrimoine, soulignant que les zaouias sont « le poumon » de ces deux genres artistiques qui traduisent le raffinement du goût artistique des Marocains.

Expliquant le concept de la Nouba dans la musique andalouse, le conférencier n’a pas manqué de se féliciter de l’organisation de ce genre de rencontres, une initiative à même de contribuer à la préservation de ce patrimoine séculaire.

Cette conférence-débat a été agrémentée de morceaux de musique andalouse et du samaa au grand bonheur de l’assistance.

Outre cette thématique, ce cycle de conférences traite aussi de plusieurs sujets liés au « scénario, à la mise en scène et à la personnification artistique des valeurs humaines dans les domaines du cinéma et du théâtre » et aux « souffles spirituels afro-arabes, amazighs et hébraïques du patrimoine gnaoui au Maroc ».

Don Royal à Essaouira au profit de la Zaouia des Regraga

« Les différents rythmes artistiques et les chants poétiques du patrimoine amazigh au Maroc » et « L’art du Tarab oriental et ses influences sur la chanson marocaine contemporaine », sont également des thèmes qui seront abordés.

LR/MAP

,

Voir aussi

SIEL | L’IA au centre d’une rencontre organisée par le Secrétariat général du gouvernement

Le stand du Secrétariat général du gouvernement au 29e Salon internationale de l’édition et du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...