lundi 18 novembre 2019

Contrefaçon de chargeurs pour Smartphones

Comment déceler le vrai du faux?

Un téléphone mobile sur cinq qui traversent les frontières est un faux. A cela, il faut ajouter les dizaines d’accessoires pour Smartphones contrefaits, vendus partout dans le monde. C’est ce qu’a révélé l’OCD, dans un rapport sur le commerce des biens de contrefaçon, rendu public en 2017. Dans ce contexte où le commerce de faux produits ne cesse de croître, il est souvent difficile de s’y retrouver. Voici quelques conseils à suivre pour repérer et éviter l’arnaque.  

Vérifier la qualité du chargeur

Les chargeurs originaux ne présentent généralement pas des bords en plastique dur, des entrées ou des sorties USB bosselées ou tordues. Il est possible de savoir si un chargeur est original en l’utilisant pour charger son téléphone. Les faux chargeurs prennent plus de temps à charger qu’un chargeur original. Ils prennent trente minutes pour charger le téléphone à 50 % et se chauffent très souvent.

 

S’assurer des écritures sur le bout de branchement

Si les écritures du chargeur pour Smartphone se trouvent sur le même côté que le connecteur, cela veut dire qu’il n’est pas original. Sur certains chargeurs, les informations sont écrites sur le même côté que le port USB.

Rechercher le logo UL à l’arrière du chargeur

Si la sortie USB se trouve sur le côté court du chargeur, cela veut dire que ce dernier est original. Dans le cas contraire, il s’agit d’un chargeur contrefait. On ne dira jamais assez que l’utilisation d’un chargeur contrefait peut avoir de graves conséquences.

Vérifier l’emplacement de la sortie USB

Si la sortie USB se trouve sur le côté court du chargeur, cela veut dire que ce dernier est original. Dans le cas contraire, il s’agit d’un chargeur contrefait. On ne dira jamais assez que l’utilisation d’un chargeur contrefait peut avoir de graves conséquences.

LR

Voir aussi

Agressions et vols en pleine rue : La peur s’empare des Marocains

Une jeune femme, victime d’une agression au sabre, à Marrakech,  en novembre 2018. Pas un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.