samedi 15 décembre 2018

3ème phase : 4 programmes pour une action de fond

Cette 3ème phase de l’INDH sera basée essentiellement sur quatre programmes, dont le 1er vise à préserver les acquis des 1ère et 2ème phases, tout en poursuivant l’action pour remédier à une partie du déficit relevé par la carte de pauvreté multidimensionnelle, notamment en ce qui concerne l’accès aux infrastructures et services de base. Les interventions de ce programme porteront sur cinq axes prioritaires, à savoir la santé, l’enseignement, l’électrification du monde rural, l’approvisionnement en eau potable et la réalisation de routes et ouvrages d’art.

En ce qui concerne le programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, il vise particulièrement à renforcer et à élargir les domaines d’intervention de l’INDH dans ses deux premières phases, au profit des différentes catégories de personnes en situation de précarité, en œuvrant dans le cadre des réseaux associatifs. L’intervention dans le cadre de ce programme concernera onze catégories prioritaires parmi les personnes en situation de vulnérabilité, à savoir le soutien à cinq catégories de personnes à besoins spécifiques, les malades et les personnes âgées sans ressources; le soutien à la réinsertion socio-économique de quatre catégories englobant les femmes en situation de précarité, les anciens détenus sans ressources, les mendiants, les vagabonds et les toxicomanes; et la protection de deux catégories d’enfants et de jeunes (enfants abandonnés, enfants de rue et les jeunes sans-abri).

Le troisième programme, relatif à l’amélioration du revenu et l’intégration économique des jeunes, vise principalement à garantir un revenu et à créer des emplois pour les jeunes. Il porte également sur la promotion de l’élément humain à travers des mesures de soutien à la formation et d’accompagnement, dans l’objectif d’intégrer les porteurs de projets, d’adopter une feuille de route pour le développement économique local pour booster les activités économiques et de faciliter l’insertion socio-économique des jeunes.

Pour ce qui est du quatrième programme, qui concerne l’appui au développement humain des générations montantes, il s’agit d’une nouvelle pierre dans l’édification du système intégré de développement durable qui tend à lutter de manière proactive contre l’une des causes principales du retard en matière de développement humain, à travers l’investissement dans le capital humain dès la petite enfance.

HD

Voir aussi

CGEM : Ce Maroc gagnant que veut l’entreprise

A l’heure où le Maroc est, plus que jamais, en quête de son nouveau modèle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.