Déconfinement | Quels risques et quels prérequis pour la phase d’allègement ?

Déconfinement | Quels risques et quels prérequis pour la phase d’allègement ?

Alors que le Maroc amorce son déconfinement avec la reprise de l’activité économique et commerciale, l’on se pose moult questions sur les multiples enjeux qui entourent cette étape aussi cruciale.

Pour mieux cerner les éventuels risques, prérequis et critères pris en compte dans le processus de levée du confinement, la MAP a approché le professeur d’épidémiologie clinique à la Faculté de médecine de Fès, Mohamed Amine Berraho.

1- Les autorités publiques ont décidé de mettre en œuvre un plan d’assouplissement des mesures de confinement sanitaire. En vertu de ce plan, les préfectures ou provinces du Royaume ont été divisées en deux zones. Quels sont les prérequis et les critères épidémiologiques et sanitaires pour distinguer entre les deux zones ?

*- Les objectifs du confinement, au Maroc, étaient de maitriser l’épidémie, aplatir la courbe épidémique, réduire la transmission du virus et éviter la saturation de notre système de santé.

Ces objectif ont été atteints et le Maroc n’a enregistré jusqu’au 06 juin 2020, et depuis le premier cas le deux mars, que 8151 cas ; 92,5% des cas sont bénins ou asymptomatique ; 4,9% sont des cas modérés ; le nombre de décès cumulé est de 208 et le nombre de cas nécessitant la réanimation et les soins intensifs ne représente que 2,5% de tous les cas et à aucun moment de cet épisode épidémique notre système de santé n’a été saturé.

L’objectif du confinement n’était pas l’éradication du virus. Le virus continuera à circuler à la sortie du confinement avec des niveaux différents selon les régions et le risque d’une nouvelle vague est possible.

La décision de la levée du confinement ne peut être que par l’estimation du risque :

•    Il faut reconnaitre et accepter un niveau de risque,
•    Il faut identifier les déterminants du risque :
•    Ce sont les déterminants de la transmission et de la diffusion,
•    Il faut disposer des éléments de la maitriser et du contrôle du risque :
•    Mesures générales et individuelles,
•    Identifier les cas,
•    tracer les contacts,
•    Isoler les cas et les contacts.
•    Il faut instaurer une surveillance de l’évolution de la situation à travers des indicateurs valides et fiables.
•    Communiquer sur le risque,
•    Responsabilité : de l’état, des institutions, des acteurs socioéconomiques et de la population (Problème de santé publique : responsabilité individuelle).

On est dans une situation de gestion de risque ; pas seulement les risques liés à la levée du confinement mais aussi les risques lié à une prorogation du confinement :

Risques liés à la levée du confinement :

–    Reprise de l’épidémie avec diffusion communautaire,
–    Risque de saturation du système de santé.

Risques liés à la prorogation du confinement :

Mesure de santé publique nécessaire pour contenir l’épidémie, le confinement peut avoir un impact sanitaire important.

Les risques liés au confinement sont multiples :

–    Négligence d’autres maladies (en particulier les maladies chroniques) et augmentation de leur mortalité.
–    Développement de pathologies psychiatriques,
–    Suicides de personnes,
–    Altération de la qualité de vie,
–    Paralysie du parcours scolaire des élèves et étudiants à l’université,
–    Augmentation des violences domestiques,
–    Pertes économiques, chômage et crise économique etc.

Après cet exposé sur les risques liés au confinement et les risques liés à la levée du confinement, il est clair et important que la décision de la levée du confinement doit tenir en compte l’impact d’une prorogation du confinement sur l’état de santé de la population.

Entre les deux approches, un raisonnement tenant en compte l’équilibre bénéfices-risques aidera pour une meilleure décision.

La sortie de confinement doit s’inscrire dans la stratégie de contrôle de l’épidémie jusqu’alors adoptée. L’objectif principal doit être poursuivi, le contrôle de l’épidémie. Ainsi, il est impératif de limiter l’apparition de nouvelles infections et de nouveaux foyers, éviter la diffusion communautaire du virus dans les régions avec des cas sporadiques et/ou de petits foyers et éviter la réintroduction du virus dans les régions avec éradication du virus.

Avant la levée du confinement des prérequis doivent exister. En plus des prérequis dans une stratégie de levée du confinement, afin de relâcher progressivement et partiellement les contraintes du confinement, tout en maintenant un faible niveau de transmission de virus, des critères épidémiologiques et de l’offre de soins doivent être vérifiés.

Les prérequis peuvent être résumés en les points suivants :

1.    Notre système de santé doit être capable de faire face simultanément :
a.    à une éventuelle nouvelle vague épidémique,
b.    et en même temps répondre aux autres besoins de santé et aux problèmes de santé liés aux conséquences du confinement.
2.    Notre système d’identification et de prise en charge des cas doit être rapide et la traçabilité de leurs contacts doit être efficace. Aussi, notre système doit être capable d’isoler des patients covid-19 + et les contacts à haut risque.
3.    Notre système de surveillance épidémiologique doit être capable de mesurer les tendances et de détecter une reprise de l’épidémie.
4.    On doit disposer de stock en matérielles de protection individuelle et collective (Masques, désinfectants, gels hydro-alcooliques etc).
5.    Mise en place d’une gouvernance en charge de la sortie de confinement (Nationale et régionale).

Le processus de levée de confinement est basé sur une logique d’évaluation de risque de résurgence de l’épidémie, qui prend en considération des critères épidémiologiques et de l’offre de soins.

Les principaux critères épidémiologiques sont :

Le taux de reproduction (Rt) ; cet indicateur épidémiologique est très important pour l’évaluation de la situation vers une épidémie. Lorsqu’il est supérieur à 1, on est dans une situation d’épidémie. Chaque cas contamine plus d’un cas et ainsi augmente le nombre de cas actifs et entraine une épidémie. Par contre un Rt<1 signifie qu’on est dans la phase de décroissance de l’épidémie.

L’incidence de la maladie ; il renseigne sur la vitesse d’apparition des nouveaux cas dans un intervalle de temps.

La prévalence des cas actifs ; L’évolution de l’épidémie dépend, en partie, du nombre de cas actifs existant à un instant ou une période donnée. Plus cet effectif augmente plus le risque de l’existence d’autres cas dans la population est élevé et ainsi le risque de la diffusion de l’épidémie est élevée.

Les critères de l’offre de soins renseignent sur la capacité de notre système de santé à répondre aux besoins en santé entre autre liés au covid-19. Parmi ces indicateurs, le taux de létalité et le taux d’occupation des lits de réanimation pour Covid-19.

2-Le déconfinement, bien qu’il soit progressif, va assouplir les mesures mises en place. Comment éviter une augmentation du Rt et par conséquent du nombre de cas dès le début de la levée du confinement?

*- L’assouplissement des mesures mises en place dans le cadre du confinement signifie une mobilité plus importante, une densité et des contacts plus importants. Ce qui pourrait entrainer une augmentation des cas enregistrés. D’où l’importance d’instaurer une levée du confinement progressive et contrôlée pour éviter une nouvelle vague et être capable de la détecter très précocement.

3- En l’absence d’un traitement ou vaccin, notre pays, à l’instar de toute la planète, restera théoriquement vulnérable à la circulation du virus, avec des niveaux différents selon les régions et les groupes de population. Peut-on craindre une résurgence de l’épidémie?.

*- Il est important de souligner que préparer les conditions de sortie progressive du confinement n’est pas synonyme d’une levée des mesures de contrôle contre COVID-19. Toute continuation ou reprise de l’activité dans un secteur, dans le contexte épidémiologique où le virus continuera de circuler, expose à un risque de diffusion de la maladie. Ce risque doit être maitrisé pour éviter l’apparition de nouveaux cas.

 4- Quels règles ou recommandations applicables aux populations à risque après le déconfinement? Peut-on conseiller le confinement “volontaire” pour les personnes âgées?.

*-En plus des mesures générales de distanciation physique, des mesures barrières et des mesures d’hygiène que doit respecter tout citoyen, il est conseillé dans la mesure du possible, aux sujets à risque (sujets âgés, présences de maladies chroniques etc…), d’observer un confinement volontaire, de privilégier le télétravail et d’éviter les zones à forte densité et contacts.

LR/MAP

Voir aussi

Abdelghni Lakhdar, Directeur Général de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Abdelghni Lakhdar, Directeur Général de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Ivanka Trump, MCC, «Melkisation» et FBR en faveur des jeunes La visite effectuée par la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.