Corée du nord | Une économie plus que fragile

Kim Jong-un,Corée du nord

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a placé l’économie au cœur de son discours prononcé à l’issue d’une importante réunion du parti au pouvoir, ont rapporté samedi 1er janvier 2022 les médias d’État.

Contrairement aux années précédentes, où son allocution du Nouvel An portait essentiellement sur sa politique extérieure, le leader a fait du développement économique et de la situation alimentaire sa priorité, lors d’une réunion plénière du Parti des travailleurs.

Le régime nord-coréen, qui est sous le coup de sanctions internationales en raison de ses programmes militaires interdits, souffre de pénuries alimentaires. La pression sur l’économie nord-coréenne a été renforcée par la fermeture des frontières ordonnée pour lutter contre la pandémie.

Dans son discours, Kim Jong-un a reconnu que le pays a connu en 2021 une «situation difficile», et a présenté les plans pour l’an prochain, a rapporté l’agence officielle nord-coréenne (KCNA). Il a décrit les défis de 2022 comme étant «une grande bataille entre la vie et la mort» et a appelé à «une mission importante pour faire des progrès radicaux afin de résoudre les problèmes d’alimentation, d’habillement et de logement».

Lire aussi
Kim Jong-un rencontrera Vladimir Poutine en Russie fin avril

Le Nord a enregistré en 2020 sa plus importante récession économique depuis deux décennies, selon la banque centrale de Corée du Sud. Le dirigeant avait reconnu en juin que son pays faisait face à une «situation alimentaire tendue». En octobre, un expert des droits de l’Homme des Nations unies avait averti que les plus vulnérables étaient «menacés de famine».

Le leader, qui a succédé à son père Kim Jong-il, il y a dix ans, a indiqué lors de la réunion de son parti que la lutte contre la pandémie était l’un des principaux objectifs de l’année à venir. «Les mesures d’urgence de lutte contre l’épidémie doivent être placées en tête des priorités nationales et être vigoureusement mises en œuvre», a-t-il affirmé, selon KCNA.

P. Zehr

Voir aussi

Algérie,GME,Europe,Limes

Média italien | L’Algérie n’est pas un partenaire fiable pour l’Europe

L’Algérie a démontré, à travers sa décision unilatérale et injustifiée de ne pas reconduire l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...