Flash Infos

Turquie | Sainte-Sophie transformée en mosquée

Turquie | Sainte-Sophie transformée en mosquée

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a signé, vendredi 10 juillet, un décret rendant à l’ex-basilique Sainte-Sophie d’Istanbul son statut de mosquée, en dépit des inquiétudes exprimées par plusieurs pays ou institutions étrangers. Le décret a été pris une heure à peine après que la plus haute juridiction administrative turque a annulé un autre décret gouvernemental, datant cette fois de 1934 et ayant transformé l’édifice en musée.

L’Unesco, l’agence de l’ONU en charge de la culture, a annoncé qu’elle regrettait vivement la décision des autorités turques, prise sans dialogue préalable, de modifier le statut de ce site classé au patrimoine mondial de l’humanité. Exprimant leur déception, les Etats-Unis ont dit prendre acte de l’engagement du gouvernement turc de garantir un accès à Sainte-Sophie à tous les visiteurs.

Recep Tayyip Erdogan a annoncé que les premières prières collectives musulmanes auraient lieu le 24 juillet. Le dirigeant conservateur a précisé que l’ex-basilique “resterait ouverte à tous, Turcs et étrangers, musulmans et non-musulmans”.

Plusieurs pays, notamment la Russie et la Grèce, qui suivent de près le sort du patrimoine byzantin en Turquie, ainsi que les Etats-Unis et la France, avaient auparavant mis en garde Ankara contre la transformation de Sainte-Sophie en lieu de culte musulman, une mesure que le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan appellait de ses voeux depuis des années.

Oeuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins, qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco et l’une des principales attractions touristiques d’Istanbul. Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans au XVe siècle, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de l’offrir à l’humanité.

LR/AFP

Voir aussi

OMS | Un comité d’experts pour évaluer la gestion de la pandémie

OMS | Un comité d’experts pour évaluer la gestion de la pandémie

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi la création d’un panel indépendant d’experts …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.