samedi 21 octobre 2017

Où en est Casablanca Finance City?

Maquette casablanca finances city

La place financière marocaine vient de fêter quatre années d’existence. Détails.

L’heure est au bilan d’étape pour Casablanca Finance City (CFC). En quatre ans d’existence, ce hub économique et financier semble globalement avancer sur les volets de la notoriété, de la visibilité et de la constitution d’un premier noyau de sociétés. Toutefois, certaines lacunes persistent.
En ce qui concerne l’aspect juridique, CFC a réussi à élargir le périmètre des sociétés éligibles au statut de la plate-forme financière et à promulguer des avantages fiscaux au profit des sociétés agréées (réduction de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur les sociétés). En outre, l’Office de changes a adopté plusieurs mesures permettant la fluidité de circulation des devises.
S’agissant du volet démarchage, Casablanca Finance City a réussi à attirer plus de 50 entreprises nationales et internationales qui bénéficient à ce jour du statut CFC, parmi lesquelles de prestigieux acteurs mondiaux. Son classement directement à la deuxième place africaine dans l’indice Global Financial Centres Index est révélateur du succès rencontré par la place.

Les institutions ayant obtenu le statut CFC, aussi bien les entreprises financières que les sièges régionaux de multinationales ou prestataires de services professionnels, ont choisi cette place financière pour son écosystème fiable leur permettant de combiner optimisation et développement régional. Elles utilisent la plate-forme de CFC comme base pour déployer leur stratégie africaine et superviser leurs opérations dans la région.
Pour ce qui est des partenariats, il a été décidé d’intégrer des signatures avec d’autres places financières à la stratégie de développement de la place. CFC est déjà partenaire de Singapour, du Luxembourg, de Londres et de Paris. Conformément à son positionnement de Hub régional, la place est également engagée dans le développement des partenariats sud-sud avec les pays africains, ainsi que la promotion de l’intégration régionale dans le continent.
Concernant les infrastructures, les premiers bâtiments devraient être théoriquement prêts en 2017. Plusieurs grandes sociétés se sont engagées, comme la Bourse, le groupe Finance.com ou CFG Group. Néanmoins, aucune visibilité ne se dégage pour l’offre locative globale destinée aux autres sociétés.
A titre de rappel, CFC a pour objectif d’atteindre 100 entreprises et 1.000 salariés dans 10 ans, pour avoir une taille similaire à celle des autres places à l’international.

Anas Hassy

Voir aussi

Bank Of Africa : Faustin Amoussou, nouveau DG

Le Béninois Faustin Amoussou vient d’être désigné Directeur général de Bank of Africa (BOA) – …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.