vendredi 18 août 2017

L’Indemnité pour perte d’emploi est déclenchée

Boussaid ministre finances maroc

Dorénavant, les salariés marocains ayant perdu leur emploi de façon involontaire auront droit à une indemnité.

«L’indemnité pour perte d’emploi (IPE) allouée pour 6 mois est une bouffée d’oxygène», a déclaré Mohammed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances (photo). Cette prestation, qui consiste en un versement d’un montant équivalent à 70% du salaire perçu dans la limite du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), est valable pour une durée de 6 mois. En détail, la quote-part qui incombe à l’entreprise est fixée à 0,38% du salaire, tandis que la contribution sociale du salarié est à hauteur de 0,19%. L’objectif derrière est d’accompagner les salariés ayant perdu leur emploi indépendamment de leur volonté, en leur garantissant une réinsertion flexible au sein du marché de l’emploi à même de préserver leurs droits sociaux. Mohammed Boussaid a même qualifié ce moment de «déterminant» dans la mesure où l’IPE vient jalonner le processus de protection sociale des salariés déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), ayant perdu leur emploi de façon involontaire.

«Il s’agit en effet d’une opération qui est de nature à contribuer à la modernisation de la politique sociale du Royaume, eu égard à son impact positif sur l’ensemble des composantes de la société marocaine, notamment la classe ouvrière», a souligné le ministre.
Le lancement de ce dispositif au Maroc vient mettre en application les dispositions de la loi 03-14 (septembre 2014) modifiant et complétant le Dahir portant loi n° 1-72-184 du 27 juillet 1972 relatif au régime de sécurité sociale. Il faut savoir que ce dispositif permet non seulement de garantir une indemnisation financière, mais aussi de tirer profit des différents programmes relatifs au secteur de l’emploi et de la formation qu’offre l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC), en partenariat avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), dans l’optique d’accompagner les bénéficiaires de l’IPE et de les aider à décrocher d’autres postes d’emploi.
A cet égard, l’Etat a débloqué 500 millions de dirhams (MDH) pour démarrer l’IPE. «La contribution de l’Etat porte sur la mise à disposition d’un fonds d’amorçage fixé à 500 MDH étalé sur trois années, dont une partie de 250 MDH sera dispensée au cours de la première année, 125 MDH au cours de la deuxième année et 125 MDH la troisième, si besoin se fait sentir», assure Abdeslam Seddiki, ministre de l’Emploi et des Affaires sociales. Jusqu’à présent, la CNSS a reçu près de 3.620 de demandes éligibles pour l’IPE. «Ce dispositif devrait jouer pleinement son rôle de bouée de sauvetage dont pourront se servir les bénéficiaires de l’IPE pendant une durée de 6 mois», estime Saïd Ahmidouch, directeur général de la CNSS.
Il est à noter que le bénéficiaire de l’IPE peut profiter d’entretiens de positionnement ou d’ateliers de recherche d’emploi destinés à l’aider à mieux connaître ses compétences et mettre en valeur son expérience et son savoir-faire, voire même être ré-réorienté vers l’OFPPT pour bénéficier d’éventuelles formations le qualifiant à bénéficier d’autres opportunités d’emploi.

Anas Hassy

Voir aussi

Emission obligataire de BMCE BoA : L’AMMC donne le feu vert pour 1 milliard de dirhams

Le Groupe BMCE Bank of Africa vient d’annoncer  l’émission d’un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.