lundi 20 novembre 2017

Maroc/Caravane des métiers : Préparer l’emploi de demain

Dans le cadre de la Caravane Emploi et Métiers, co-organisée par Amal Job et l’Agence Nationale de la Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC), un séminaire a été organisé, jeudi 19 octobre 2017 à Casablanca, sous le thème «Demain l’emploi: les besoins, les métiers, les secteurs».

Pour présenter les grandes lignes et les objectifs de cette caravane, une conférence de presse s’est tenue le même jour dans un palace casablancais. Cette rencontre, à laquelle ont pris part le DG de l’ANAPEC, Anas Doukkali et le SG du ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle, Mohammed Boutata, a été l’occasion de mettre le doigt sur les exigences du marché de l’emploi et les moyens de renforcer les aptitudes professionnelles des postulants.

Les besoins actuels et futurs du marché de l’emploi 

Dans son allocution introductive, le DG de l’ANAPEC a précisé que la recherche d’emplois au Maroc est un objectif partagé par un grand nombre de citoyens, jeunes et moins jeunes. Anas Doukkali a néanmoins rappelé que, pour mettre toutes les chances de leur côté, les personnes à la recherche d’emploi doivent présenter des compétences bien définies. «Au sein de l’ANAPEC, nous accompagnons les demandeurs d’emplois dans leur quête de réussite professionnelle», a-t-il affirmé, avant d’annoncer les résultats de la toute dernière étude menée par l’ANAPEC, comptant pour l’année 2017. Réalisée sur un échantillon de 6.453 entreprises, cette étude a montré que le besoin prévisionnel national en recrutement s’élève à 79.652, dont 68% centrés sur l’axe Casablanca-Rabat-Settat. Selon la même étude, 45% de ces besoins sont enregistrés dans les secteurs émergents, comme l’automobile, l’aéronautique et les métiers de l’offshoring, ainsi que dans les domaines liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

En ce qui concerne les besoins futurs et les métiers les plus porteurs à l’avenir, le DG de l’ANAPEC a précisé: «A l’horizon 2020, les projets d’investissement permettront la création de 29.989 opportunités d’emploi dans les différentes régions du Royaume». Il a expliqué que 35% de ces opportunités seront créées par le secteur du tourisme, de la restauration et de l’hébergement, tandis que 12% des offres d’emploi à l’horizon 2020 devraient être créées par le secteur de l’automobile.

Garder espoir

Pour sa part, le DG d’Amal Job, Hicham Lakhmiri, a expliqué que la Caravane de l’emploi au Maroc est une réelle opportunité de rencontre entre les demandeurs d’emploi et les recruteurs. Selon lui, les opportunités d’emploi existent au Maroc, malgré la conjoncture difficile de certaines entreprises. Il a ajouté que le volet lié à la communication entre les recruteurs et les demandeurs d’emploi est à placer en tête des priorités de l’ensemble des intervenants dans le secteur de l’emploi et de sa promotion. «Nous essayons, du mieux possible, de poursuivre et de développer cette initiative qu’est la Caravane de l’emploi», a déclaré Lakhmiri, tout  en exprimant ses regrets d’avoir été obligé de réduire le nombre des régions concernées par cette Caravane pour des raisons conjoncturelles.   

Le Royaume accorde une importance majeure à la question de l’emploi. Dans son dernier discours devant les membres des deux Chambres du Parlement, le Souverain a insisté sur la nécessité d’ériger un nouveau modèle de développement du Maroc qui puisse offrir, entre autres, des emplois stables et garantissant la dignité des citoyens, surtout les jeunes.

Mohcine Lourhzal   

3 questions à…   

Mohammed Boutata, SG du ministère de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle

Les prérequis des offres d’emploi actuels ont changé

Quelles répercussions de la Caravane de l’emploi sur la promotion du travail au Maroc? 

Au sein du ministère de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, nous considérons que la Caravane de l’emploi,  tout comme n’importe quel événement ayant trait au recrutement, constitue une opportunité de rencontre entre recruteurs et demandeurs d’emploi. Offrir suffisamment d’opportunités d’emploi est devenu, de nos jours, un souci mondial. Les prérequis des offres d’emploi actuels ont changé. Aujourd’hui, il ne suffit plus de savoir lire et écrire pour décrocher un travail. La maîtrise des nouvelles technologies constitue actuellement une condition sine qua non à l’emploi, surtout dans les secteurs porteurs de l’économie nationale.

Au Maroc, l’offre en postes d’emploi ne couvre pas la demande. Est-ce une fatalité?

On ne crée pas suffisamment de postes d’emploi au Maroc comme on l’aurait souhaité. Pour remédier à cette situation, le ministère de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle a mis en place la Stratégie nationale de l’emploi. Etalée sur une période de dix ans, cette Stratégie donnera un nouvel élan à la promotion de l’emploi au Maroc. Elle permettra également de relever les nouvelles exigences des employeurs. Reste que, pour surmonter le problème du chômage dans n’importe quel pays, il faut absolument avoir une économie pérenne et développée.    

Nombreux sont les avis qui estiment que la création d’emplois est tributaire de l’instauration d’une complémentarité entre les départements ministériels. Partagez-vous cette opinion? 

Les politiques sectorielles doivent se compléter. C’est grâce à cette complémentarité que les bonnes performances de l’agriculture pourront se répercuter sur l’aéronautique, par exemple. Cette politique aura certainement des conséquences positives sur l’emploi dans ces secteurs. L’investissement dans la promotion de l’élément humain est également une condition sine qua non à l’émergence de nouvelles compétences aptes à intégrer le marché de l’emploi avec davantage d’assurance et de compétence.

Propos recueillis par ML

Voir aussi

Algues marines : Les exportateurs inquiets

Depuis quelques jours, la colère est perceptible chez les sociétés exportatrices des algues marines. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.