Grâce à la vision de SM le Roi, le Maroc s’est positionné comme un leader dans le domaine de l’économie bleue

Le Maroc, sous la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, a adopté une approche proactive pour se positionner comme un leader dans le domaine de l’économie bleue, particulièrement en Afrique, a affirmé, mardi à Fès, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki.

La stratégie Halieutis du développement du secteur de la pêche et de l’aquaculture, soutenue par des projets novateurs tels que l’initiative de la Ceinture bleue, sont un exemple éloquent visant à faire des secteurs maritimes des leviers de développement économique, tout en assurant la préservation de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique, a dit le ministre qui s’exprimait à l’ouverture d’un atelier sous le thème “La communication au service d’une économie bleue durable et inclusive”, organisé par la Conférence Ministérielle pour la Coopération Halieutique des Etats Africains membres de l’Océan Atlantique (COMHAFAT).

M. Sadiki a, dans un enregistrement vidéo, rappelé que le concept de l’économie bleue s’est imposé au niveau mondial comme un modèle de développement capable de concilier croissance économique, préservation de l’environnement et progrès social.

La nouvelle vision atlantique initiée par SM le Roi marque un “tournant stratégique” pour le continent africain, a-t-il relevé lors de cet atelier organisé en partenariat avec l’Observatoire des Médias pour une Pêche Durable en Afrique (OMPDA).

Le soutien de l’Espagne à la position du Maroc sur le Sahara est une décision souveraine (Albares)

“Ambitieuse, cette vision vise à renforcer la coopération entre les pays africains riverains de l’Atlantique en mettant l’accent sur le développement durable, la sécurité alimentaire et la coopération économique et environnementale”, a expliqué M. Sadiki, ajoutant qu’il s’agit d’une vision globale qui embrasse la protection des écosystèmes marins, la promotion de l’économie bleue avec le secteur halieutique comme moteur de croissance et la réalisation des objectifs de développement durable à travers une approche intégrée et collaborative.

Le Maroc a mis en place des actions concrètes reflétant son engagement pour une gestion durable des ressources maritimes, a poursuivi le ministre, notant que “les campagnes de prospection scientifique dans les zones économiques exclusives des pays africains comme le Liberia et le Bénin, témoignent de notre volonté à partager notre savoir-faire et de promouvoir la coopération Sud-Sud”.

Évoquant la thématique de cet atelier, M. Sadiki a estimé que la sensibilisation et la communication jouent un rôle crucial dans la promotion des pratiques durables et l’adoption d’approches inclusives.

Selon lui, “le partenariat entre la COMHAFAT et l’OMPDA symbolise notre conviction que le partage d’informations, la mise en lumière des succès et l’engagement des médias sont essentiels pour forger une conscience collective autour des enjeux maritimes”.

Le Maroc entend poursuivre ses efforts et les renforcer pour inspirer et inciter les pays africains à embrasser une vision commune pour l’économie bleue, a affirmé le ministre, expliquant que cela implique une coopération accrue, l’adoption de pratiques de gestion durable et le recours à l’innovation comme moteur de cette stratégie.

L’ONMT enclenche la reprise avec les partenaires espagnols

“Notre ambition est de voir l’Afrique se positionner en leader de l’économie bleue mondiale capable de répondre aux défis environnementaux et économiques contemporains”, a-t-il dit.

Cet atelier de deux jours a pour objectif principal de sensibiliser à l’importance du soutien médiatique autour de l’économie bleue par une communication effective afin de stimuler davantage la transformation bleue, aider à la coordination des efforts régionaux pour une économie bleue durable et inclusive en Afrique, diffuser la connaissance et promouvoir les actions innovantes au niveau des 22 Etats africains membres de la COMHAFAT.

C’est également l’occasion pour l’ensemble des participants, représentant 17 pays membres de la COMHAFAT, des organisations régionales de pêche, des médias africains spécialisés, ainsi que des experts et consultants nationaux représentants des organismes institutionnels et gouvernementaux, des institutions publiques et des centres de recherche, d’échanger les connaissances et de partager les expériences en mettant l’accent particulier sur le rôle que l’initiative de la Ceinture Bleue peut jouer en tant que plateforme collaborative et fédératrice des efforts, en capitalisant notamment sur les projets existants comme la plateforme collaborative de cette Initiative et l’Observatoire Halieutique Marocain.

LR/MAP

,

Voir aussi

Maroc,Libye,formation professionnelle

Maroc-Libye | Signature d’un mémorandum d’entente sur la formation professionnelle

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et le ministère …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...