vendredi 19 octobre 2018

Maroc-Rencontre : Endocrinologie et diabétologie en Afrique

La Société Africaine d’Endocrinologie Métabolisme Nutrition (SAEMN), en collaboration avec la Société marocaine d’endocrinologie, diabétologie et Nutrition (SMEDIAN), ont organisé, du 28 février au 3 mars 2018 à Marrakech, le 2ème Congrès de la Société Africaine d’Endocrinologie Métabolisme et Nutrition.

Placé  sous le  Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, autour du thème «L’endocrinologie et la diabétologie en Afrique», cet événement scientifique a  regroupé près de 600 professionnels de santé venus du Maroc, du Maghreb, d’Afrique subsaharienne, d’Europe (Suisse, Belgique, France…) et d’Amérique du Nord (Canada). La SMEDIAN saisit également cette occasion pour tenir son 41ème congrès national. 

Après Tanger en 2017, Marrakech a eu l’honneur d’accueillir le gotha des diabétologues, endocrinologues, nutritionnistes d’Afrique, mais aussi des autres parties du monde précitées.  Spécialistes des pathologies para thyroïdiennes et hypophysaires, diabétologues, endocrinologues, nutritionnistes, mais aussi spécialistes des technologies connexes à la médecine se sont donné rendez-vous dans la Ville ocre pour échanger et réfléchir ensemble sur les moyens d’accélérer la réflexion et renforcer davantage les moyens de combattre les maladies endocrinologiques et nutrives, ainsi que le diabète.  

La thématique centrale de cette rencontre n’est pas fortuite. Elle relève de l’urgence de s’insurger et de s’unir pour plus d’efficacité, face au ravage du diabète sur le continent.

En effet, face au fléau du diabète en Afrique, une mobilisation mondiale s’impose d’urgence. La maladie est responsable de près de 10% des décès, alertent des chercheurs et médecins. Les traitements sont trop chers pour la plupart des patients. 

La Fédération internationale du diabète (IDF) estime, aujourd’hui, à plus de 415 millions le nombre de personnes vivant avec le diabète dans le monde, dont plus de 77% dans les pays à faible et à moyen revenu, pour un coût estimé par IDF Diabetes Atlas à 673 milliards de dollars annuel. D’ici 2040, on dénombrera 642 millions de malades, dont plus de 42 millions en Afrique. Le diabète est la cause de 5 millions de décès par an, soit une mort toutes les 6 secondes. C’est aussi la première cause de cécité, de mise sous dialyse ou d’amputation non traumatique, alors même que les maladies non transmissibles (MNT) sont déjà responsables de 69% des décès dans le monde. 

HD

Voir aussi

Maroc-G5 Sahel : Quels moyens pour renforcer la coopération bilatérale

Les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines d’intérêt commun ont été au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.