lundi 24 juillet 2017

Maroc-Afrique : L’UA et au-delà…

Lundi 13 mars 2017 restera une date historique pour le Maroc, dans sa nouvelle page d’histoire avec l’Union Africaine (UA). Ce jour-là, le drapeau du Maroc a été hissé au siège de l’UA, après le retour du Royaume au sein de l’institution panafricaine; avec cette ambition d’apporter sa contribution à l’agenda des activités, d’agir pour fédérer et d’aller de l’avant, cherchant à donner le leadership à l’Afrique, comme prôné par  SM Mohammed VI.

Cet objectif résume l’action qui marquera le retour du Maroc à  l’UA. Un retour qui n’est, en fait, que le couronnement d’une étape du travail de longue haleine, inscrit sur le long terme, que mène le Royaume avec et pour l’Afrique, bien avant, dans le cadre de la vision marocaine qui vise une ouverture sur l’Afrique dans un esprit de profit mutuel, d’échange, de partage et de gagnant-gagnant.
La vision partagée du Souverain, d’une coopération Sud-Sud exemplaire et mutuellement avantageuse, est une nouvelle illustration de l’excellence des relations de fraternité et de solidarité qui unissent le Maroc et un bon nombre de pays africains, frères et amis.
Les projets socio-économiques initiés ou en cours de réalisation et les accords de coopération conclus à l’occasion des visites royales à différents pays d’Afrique sont de nature à créer une dynamique nouvelle au partenariat d’exception maroco-africain. De même, l’engagement des opérateurs économiques privés marocains et leurs homologues africains, en faveur de ce partenariat, est un gage de son efficacité, de sa réussite et de sa pérennité. Ce qui traduit également la ferme détermination à poursuivre une action commune pour raffermir davantage le partenariat Sud-Sud, en vue d’en faire un modèle de coopération interafricaine, au bénéfice des partenaires et au service de la paix, de la sécurité, de l’unité et du développement du continent.

Fin d’une tournée fructueuse

SM le Roi Mohammed VI a achevé une nouvelle tournée en Afrique. Celle-ci a permis de renforcer davantage le partenariat gagnant-gagnant et la coopération modèle ouverte sur l’avenir bâtie par le Maroc avec les pays du continent.
Entrepris juste après le retour du Royaume au sein de la famille institutionnelle africaine (entériné lors du 28ème Sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba), le nouveau périple royal, qui a été entamé, le 1er février dernier, par une visite officielle de deux jours en République du Soudan du Sud, a mené le Souverain successivement au Ghana, en Zambie, en Guinée et en Côte d’Ivoire.
Si la consolidation de la coopération et des échanges économiques avec le continent, leitmotiv de la politique africaine du Royaume, a été au menu principal des visites du Souverain, les volets social, humanitaire et d’aide au développement ont également largement marqué les activités de SM le Roi dans les différentes étapes de la tournée.
En parfaite symbiose avec la logique de partage de l’expertise, en droite ligne avec les idéaux prônés par SM le Roi et portant sur l’ouverture sur les économies africaines et la consolidation des partenariats gagnant-gagnant avec le continent, les visites du Souverain ont été principalement marquées par la signature d’une panoplie d’accords et de conventions, scellés avec les opérateurs privés et publics des pays visités.

Sous le signe du partage

Au cours de cette tournée réussie, pas moins de 75 conventions ont été ajoutées aux multiples accords qui hissent désormais le Royaume au rang du premier, sinon du principal partenaire commercial et économique des pays africains.
Durant la visite royale au Soudan du Sud, la première effectuée par le Souverain dans ce jeune Etat de l’Afrique de l’Est, neuf accords bilatéraux dans différents domaines de coopération ont été signés, dont en particulier l’Accord consacrant l’engagement du Royaume à partager son expérience en termes d’urbanisation et de développement urbain, en vue de soutenir la construction d’une nouvelle cité.
A Accra, le cadre juridique de la coopération bilatérale avec cet important pays de l’Afrique de l’Ouest a été renforcé par la signature de pas moins de 25 conventions, comprenant accords gouvernementaux et d’autres relatifs au partenariat public-privé dans différents domaines de coopération entre le Maroc et le Ghana.
Autre étape phare de la tournée royale, la visite officielle du Souverain en République de Zambie qui a été marquée, sur le plan économique, par la signature d’un total de 19 accords gouvernementaux et de partenariat économique entre les deux pays, paraphés à Lusaka.
A Conakry, le partenariat du Royaume avec la République de Guinée s’est consolidé davantage par la signature de huit nouveaux accords de coopération bilatérale qui reflètent la volonté du Maroc de partager son expérience avec ce pays frère, en particulier dans le domaine agricole, de gestion des ressources hydriques et de mise à niveau de la capitale du pays.
Si le partenariat économique entre le Maroc et la Côte d’Ivoire peut être cité désormais en modèle, la visite d’amitié et de travail effectuée par SM le Roi à Abidjan a constitué un nouveau jalon dans ces rapports exceptionnels tissés depuis longtemps entre les deux pays.
Au cours d’une cérémonie de présentation des travaux du Groupe d’Impulsion Economique (GIE) Côte d’Ivoire-Maroc, 14 conventions de partenariat économique, public-privé et privé-privé ont été  signées.

Parfaite illustration de la vision royale pour une coopération Sud-Sud constante et multidimensionnelle, les différentes conventions signées au cours de cette tournée royale viennent consolider un cadre juridique déjà riche, instituant un partenariat solide dans ses fondements, substantiel dans son contenu et diversifié dans ses acteurs, avec les pays frères et amis du Continent.
En Côte d’Ivoire, l’on retiendra de la visite d’amitié et de travail de SM le Roi la cérémonie de présentation, devant le Souverain et le président Ouattara, de l’état d’avancement du projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody qui a franchi des étapes importantes dans sa réalisation.
Symbole même d’une «Afrique qui fait confiance à l’Afrique», le projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody est une nouvelle illustration de l’intérêt que porte SM le Roi au développement durable du Continent, un modèle de référence pour la coopération Sud-Sud et une étape importante dans l’histoire de la Côte d’Ivoire et du Maroc.
Les volets humanitaire, d’aide au développement, de partage, d’expertise et de soutien aux projets de formation ont également occupé une place importante dans les programmes des séjours de SM le Roi Mohammed VI dans les différents pays visités. Et ce, en droite ligne de l’engagement indéfectible du Royaume en faveur du développement durable du Continent et de l’épanouissement des populations locales.
A Juba, cet intérêt particulier, accordé par le Souverain au bien-être des populations locales, a été illustré par la visite par le Souverain, accompagné du Président sud-soudanais, de l’hôpital de campagne des Forces Armées Royales (FAR), déployé dans le cadre d’une mission humanitaire au profit des populations de la République du Soudan du Sud.
En Guinée, la convention relative à la mise à niveau de la ville de Conakry, signée devant SM le Roi et le président guinéen, s’inscrit aussi dans la droite ligne de cet engagement du Royaume en faveur du bien-être des populations locales. Le projet permettra la réalisation d’actions prioritaires de mise à niveau des quartiers sous-équipés, de lutte contre l’insalubrité et d’amélioration de la voirie et de la trame viaire de la capitale guinéenne.
Forte de ce bilan aux multiples retombées socio-économiques, la tournée royale en Afrique marque, ainsi, une nouvelle page dans le riche répertoire des relations Maroc-Afrique. Des relations séculaires enracinées dans l’Histoire, attachées au présent et ouvertes sur l’avenir.

Il s’agit d’un projet ambitieux, hautement porté par le Souverain et basé sur la co-construction de croissance partagée, de richesses communes et d’innovation et conforté par une politique africaine pragmatique et prometteuse, en phase avec les nouvelles réalités africaines. C’est également le fond de la vision royale qui souligne la détermination et l’engagement du Maroc en faveur de l’émergence et du développement du continent, traduisant l’engagement permanent du Royaume au partage d’expériences et à la coopération, pour contribuer au renforcement des Etats et au développement d’un  partenariat qui s’insère dans les différentes actions et stratégies adoptées aux niveaux bilatéral, régional et continental, afin de contribuer à la création d’un espace commun, pacifié et prospère.

Hamid Dades

Voir aussi

PSA : L’usine de Kénitra sur de bons rails

Le Groupe PSA a organisé, le 15 juin, une cérémonie pour présenter l’état d’avancement du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.