Flash Infos

Un printemps arabe islamiste ?

Ainsi donc, Kadhafi est mort. Une mort atroce. Une mort de rat…

Une frappe de l’OTAN cible son convoi. Il se réfugie dans une canalisation. Lorsqu’il en sort, les rebelles s’en emparent et on le voit marchant sous bonne garde, échevelé, bousculé, hagard… Puis on ne le voit plus. Et enfin, on le revoit, cette fois-ci mort, visiblement exécuté, son sang se répandant partout autour de lui, son corps et son visage tournés vers les caméras pour que le monde entier s’assure de sa fin.

 

Tombé entre les mains de ceux qui le pourchassaient, que pouvait-il lui arriver d’autre que ce lynchage auquel il n’avait aucune chance d’échapper ? Faut-il être fou pour s’accrocher au pouvoir jusqu’à finir ainsi ?

Ce qu’il lui est arrivé n’inspire-t-il aucune crainte à ceux qui ont usé d’autant de violence que lui contre leurs peuples, pour garder coûte que coûte les rênes du pouvoir ? N’en ont-ils retenu aucune leçon ? Bachar El Assad, Ali Abdallah Saleh, continueront-ils d’imposer leur volonté par les armes et de noyer leur pays dans le sang ? A eux de voir quelle mort ils espèrent pour eux-mêmes et pour leurs proches et fidèles…

En attendant, dans les pays où ses vents de révolte ont soufflé le plus fort, le printemps arabe semble bien déboucher sur ce que certains avaient prédit, dès le départ, qu’il déboucherait… Sur une montée en flèche des Islamistes.

On les disait embusqués en Egypte, en Tunisie…

Aujourd’hui, les voilà portés officiellement au pouvoir en Tunisie, au terme d’élections démocratiques.

En Libye, la surenchère islamiste a eu un premier effet qui a surpris le monde, mais il semble qu’il faille se faire à cette réalité. Le CNT (Conseil national de transition), dirigé par Abdeljalil, n’ayant aucune intention de se laisser doubler par le rebelle-vedette de Tripoli, l’islamiste Belhadj et les siens, on a entendu la sortie tonitruante de Abdeljalil à propos de la Charia dont il promet qu’elle sera désormais appliquée en Libye.

Déclaration qui a inquiété l’Europe au sujet des droits de l’homme. Mais que ferait l’Europe si ces droits étaient bafoués ? Après une révolution, ceux qui arrivent au pouvoir n’ont-ils pas la légitimité pour eux ? Ne peuvent-ils pas faire ce qu’ils veulent au nom de cette légitimité ?

Islamistes encore embusqués en Egypte, islamistes plus ou moins déclarés en Libye, islamistes officiellement au pouvoir en Tunisie… Où sont donc ceux qui disaient que le ras de marée islamiste n’était qu’un épouvantail agité par les dictateurs pour maintenir leur dictature ? Que le printemps arabe n’était pas celui des islamistes, mais de jeunes pour la plupart laïcs ?

Qu’ils viennent nous expliquer ce qu’il se passe au Maghreb, aujourd’hui !

Quant à savoir si le fait de voir les islamistes prendre le pouvoir est une bonne chose ou non, c’est un autre débat…

Voir aussi

Présidentielle algérienne : Mais que vient faire le Maroc là-dedans ?

Depuis le début de la contestation en Algérie, c’est-à-dire depuis un an, le Maroc s’en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.