Sahara | Les réactions internationales à la décision de Trump se poursuivent

Sahara Ministère français des affaires étrangères

Ministère français des affaires étrangères

Les réactions se multiplient à travers le monde, depuis l’annonce du président américain Donald Trump, de la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara. 

Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) Antonio Guterres, a ainsi déclaré que la position de l’ONU sur le dossier du Sahara reste inchangée, après la décision du Président américain Donald Trump de reconnaître la pleine souveraineté du Maroc sur ce territoire.

L’ONU, comme le Maroc, attachée au processus politique

Le Secrétaire général des Nations Unies «pense que la solution à cette question peut toujours être trouvée sur la base des résolutions du Conseil de sécurité», a précisé Dujarric.  De son côté, le Haut-Représentant pour l’Alliance des civilisations des Nations-Unies, Miguel Angel Moratinos, a affirmé que le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, a toujours été engagé en faveur de la paix, a estimé Moratinos.

Pour Paris, le conflit du Sahara n’a que trop duré

La France pour sa part, considère que le plan d’autonomie proposé par le Maroc constitue «une base de discussions sérieuse et crédible», pour régler le conflit du Sahara qui «n’a que trop duré».  Le conflit au Sahara «n’a que trop duré et fait peser un risque permanent de tensions, comme nous l’avons vu récemment à Guergarat. La France est attachée à la recherche d’une solution politique dans le cadre de la légalité internationale. Elle est, sur cette base, favorable à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies», a indiqué le Quai d’Orsay, vendredi 11 décembre 2020.  «Dans cette perspective, la France considère le plan d’autonomie marocain comme une base de discussions sérieuse et crédible», a précisé de l’Europe et des Affaires étrangères. S’agissant de la question palestinienne, Paris a salué «le rappel par les autorités marocaines de leur soutien à la solution des deux États vivant côte-à-côte dans la paix et la sécurité» et souligné «l’importance des négociations entre les parties pour parvenir à une paix durable». «Avec ses partenaires, la France est déterminée à contribuer à une reprise du dialogue sur la base du droit international et des paramètres agréés», a-t-on précisé de même source.

L’UE invitée à emboîter le pas aux Etats-Unis

«L’Union Européenne doit comprendre que le Maroc n’est pas seulement un partenaire privilégié mais que c’est un partenaire absolument vital dans la relation entre l’Europe et l’Afrique», a estimé l’homme politique français, Jean-Louis Borloo qui a occupé plusieurs portefeuilles ministériels au sein du gouvernement français, notamment celui de l’Economie et des finances dans le premier gouvernement Fillon en 2007. Pour Borloo, la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara est le couronnement de tout un cheminement du peuple marocain, de SM le Roi Mohammed VI et de feu SM Hassan II. «Il y a quelque chose qui relève de l’émotion. Ce territoire (le Sahara) est tellement sublime, tellement prometteur en termes de développement économique. Cela change complètement la donne. Cela justifie la vision de Sa Majesté sur les investissements, notamment le port de Dakhla et puis de faire de cette région un hub énergétique pour une partie des pays du Sahel et au-delà. Le premier hub de l’énergie renouvelable dans le monde», a-t-il ajouté.

Le Polisario perd l’un de ses soutiens au Parlement européen

Le principal soutien des séparatistes du Polisario au Parlement européen, qu’ils appelaient «intergroupe du Sahara occidental» a subi mardi 15 décembre 2020, un sacré revers avec la démission de son président, Joachim Schuster, protestant contre la violation du cessez le feu par les séparatistes. «Je considère la violation par le polisario du cessez-le-feu comme une grave erreur stratégique. Je ne vois pas comment cela pourrait contribuer à promouvoir une solution pacifique au conflit. J’y vois plutôt une escalade à même d’exacerber de manière considérable ce différend. Je ne pense pas que cela sert les intérêts de la population sahraouie», a estimé l’eurodéputé allemand dans sa lettre de démission adressée à ses collègues députés européens. Schuster a précisé avoir «accepté la présidence de ce groupe pour contribuer à parvenir à une solution pacifique à ce conflit (…) avec le but d’encourager l’Union européenne de promouvoir, la main dans la main avec l’Union africaine, une approche constructive dans la perspective de la nomination d’un nouveau représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies» pour le Sahara, notant que «les choses ont pris une tournure dramatique avec l’annonce du Polisario, de mettre fin au cessez-le-feu».

ML

Rabat-Washington

David Fischer présente la carte complète du Maroc adoptée par le gouvernement Américain

David Fischer présente la carte complète du Maroc

L’ambassadeur des États- Unis au Maroc, David Fischer, a présenté, à Rabat, la carte du Maroc, incluant les provinces du Sud, qui a été officiellement adoptée par le gouvernement américain.

«Je suis ravi de présenter la carte du Royaume du Maroc officiellement adoptée par le gouvernement américain », a souligné Fischer lors d’un point de presse tenu samedi 12 décembre 2020, dans le sillage de la décision historique des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara.

Cette carte est la «représentation tangible» de la proclamation audacieuse faite par le Président Donald Trump il y a deux jours, qui reconnaît la souveraineté du Maroc sur son Sahara, a-t-il indiqué. Il a, en outre, souligné qu’il compte offrir cette carte comme présent à SM le Roi Mohammed VI, en signe de reconnaissance du leadership du Souverain et son soutien continu et précieux en faveur de l’amitié profonde entre les Etats Unis d’Amérique et le Royaume du Maroc.

L’ambassadeur américain a, par la suite, signé la carte complète du Maroc que le gouvernement américain a officiellement adoptée. La décision historique des États-Unis de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara a été annoncée jeudi lors d’un entretien téléphonique de SM le Roi Mohammed VI avec le président américain, M. Donald Trump.

À titre de première concrétisation de cette initiative souveraine de haute importance, les États-Unis ont décidé d’ouvrir un consulat à Dakhla, à vocation essentiellement économique, en vue d’encourager les investissements américains et contribuer au développement économique et social, au profit notamment des habitants des provinces du Sud.

Voir aussi

Femmes et médias

Femmes et Médias | Une idée partiale et partielle ?

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le Conseil National de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.