Sahara | Le discours royal souligne «la cohérence et la clarté» du soutien des Etats-Unis, «meilleure base entre alliés solides»

Sahara | Le discours royal souligne «la cohérence et la clarté» du soutien des Etats-Unis, «meilleure base entre alliés solides»

Le à l’occasion du 69è anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple met en avant les percées notables de la diplomatie marocaine sur le dossier du avec notamment «la cohérence et la clarté» du soutien désormais incontournable des , a souligné l’expert américain, Calvin Dark.

« La position des États-Unis sur la souveraineté du sur le transcende, à juste titre, la politique au quotidien et les agendas à court terme. Cette cohérence et cette clarté constituent la meilleure base entre alliés solides, tels que les États-Unis et le  », a indiqué M. Dark dans une déclaration à MAP-Washington.

Dans son analyse, l’expert des relations internationales a noté que SM le Roi a « décrit l’élan auquel nous avons tous observé ces dernières années – la reconnaissance continue et sans ambiguïté, à travers le monde, de la souveraineté du sur son  ».

« Ce soutien croissant et tangible de voix internationales aussi diverses, est un puissant rappel que le conflit du Sahara aurait dû être résolu il y a des années et que l’initiative marocaine d’autonomie est la seule voie pacifique et de compromis pour le faire », a estimé ce fin connaisseur de la région du Maghreb.

Dakhla | Le Maroc et les USA liés par une amitié continue et permanente (Boehler)

Soulignant que «que les alliés du Maroc doivent continuer à étayer leur soutien par des actions dans les instances où ils ont de l’influence, comme le Conseil de sécurité des Nations unies », le directeur et cofondateur du centre de recherche “RC Communications” basé à Washington indiqué que «l’ambiguïté et le silence entravent le progrès, ce qui n’est dans l’intérêt d’aucun pays ni d’aucun peuple ».

«Ces mêmes puissances doivent également faire comprendre à l’ et au front qu’ils doivent revenir à la table des négociations pour mettre fin à ce conflit et aller de l’avant », a-t-il dit avant de conclure qu’un « retour en arrière n’est pas une option pour le Maroc, ni pour la région ou pour le monde ».

LR/MAP

Voir aussi

COVID-19 | Le Sud des Etats-Unis frappé par une flambée de cas

Covid-19 | Les Etats-Unis retirent le Maroc de la liste des destinations à haut risque

Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a retiré le Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...