Rapport de la Cour des comptes 2022-2023 | Des ministres soulignent les efforts du gouvernement

Des ministres ont exposé, lundi, les efforts du gouvernement en réaction aux recommandations de la Cour des comptes, lors d’une séance plénière à la Chambre des conseillers consacrée à la discussion de l’exposé présenté par le Premier Président sur les activités de la Cour au titre de la période 2022-2023.

La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, a qualifié le rapport annuel de la Cour des comptes de plateforme intégrée pour l’amélioration des politiques publiques, notant que son département “prône une vision réformatrice multidimensionnelle visant l’opérationnalisation de ses différents axes selon une approche globale, inclusive, volontariste et participative”.

Le rapport vise en effet l’évaluation du progrès réalisé dans la mise en œuvre du chantier de réforme des établissements et entreprises publics, a-t-elle dit, faisant état d’un “bilan positif” et de “progrès tangibles” en matière d’exécution des recommandations y afférentes par le gouvernement.

Sur un autre registre, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a indiqué que, depuis le début de la régionalisation avancée en tant que chantier structurant et stratégique, le ministère a notamment veillé, en concertation avec les acteurs concernés, au parachèvement de l’arsenal juridique et réglementaire dans le délai fixé à 30 mois.

Soucieux de l’importance des bureaux communaux d’hygiène (BCH) dans la préservation de la santé et de la sécurité des citoyens, le ministère a pris une batterie de mesures pour la promotion de ce service, dont la réalisation du programme de mise à niveau des BCH relevant de onze grandes communes pour une enveloppe de 158 millions DH, financée conjointement avec les conseils concernés, a ajouté M. Laftit dans une allocution lue en son nom par le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Investissement | La Cour des compte recommande une meilleure complémentarité

Le Maroc mise sur l’investissement productif en tant que levier essentiel de développement dans tous les espaces territoriaux, a affirmé, pour sa part, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement, chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, notant que la nouvelle charte de l’investissement représente l’un des principaux acquis réalisés, d’autant plus qu’elle développe des systèmes de soutien qui concernent toutes les catégories des projets d’investissement.

Il a aussi assuré que le gouvernement est complètement mobilisé pour parachever la mise en œuvre de ces systèmes dans les plus brefs délais.

Concernant la recommandation émise par la Cour des comptes relative à l’accélération de l’adoption de la stratégie nationale de l’investissement, le ministère a mis en œuvre, en partenariat avec les acteurs nationaux et régionaux, une stratégie nationale de développement des investissements privés, selon les dimensions régionales et sectorielles, a-t-il précisé, dans un mot lu en son nom par le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement.

Pour sa part, le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a mis en avant l’important rôle des barrages dans la sécurisation des besoins du Royaume en eau potable, et leur contribution effective dans l’irrigation et la production de l’énergie hydroélectrique, soulignant que le ministère, en application des Hautes Orientations Royales, a accéléré les projets structurants visant à mobiliser les ressources hydriques conventionnelles et non conventionnelles, dont les grands barrages.

Opérations mains propres | Les élus dans le collimateur de la Justice

Dans ce cadre, il a été procédé à l’exploitation de quatre grands barrages au cours de l’année écoulée, alors que trois autres barrages doivent être exploités cette année, a indiqué le ministre, notant que son département continue d’achever la construction de 18 grands barrages, en plus de moyens et petits barrages.

De son côté, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, Fatima Zahra Ammor, a relevé qu’au cours de l’année 2023, 8.600.000 nuitées ont été réalisées au niveau du tourisme interne, soit 33% de l’ensemble des nuitées dans les hôtels classés, estimant que ce chiffre témoigne de l’intérêt croissant pour le tourisme interne.

Dans un mot lu en son nom par le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Mme Ammor a précisé que son département a fait du tourisme interne une des priorités de la feuille de route stratégique du secteur pour la période 2023-2026, qui est basée sur une nouvelle vision pour l’offre touristique, articulée autour de l’expérience client à travers 9 filières thématiques et 5 filières transverses, dont la filière du tourisme balnéaire, et la filière du tourisme interne dans les espaces naturels.

LR/MAP

,

Voir aussi

le-tresor-place-2,4-mmdh-d’excedents-de-tresorerie

Le Trésor place 2,4 MMDH d’excédents de trésorerie

La Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) a lancé, vendredi, trois opérations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...