Programme OCP | Un appui à l’émergence d’un écosystème innovant

Le nouveau programme d’investissement vert du groupe OCP (2023-2027) soutiendra l’émergence d’un écosystème national industriel innovant, a indiqué Walid Chahti, consultant-expert en énergies renouvelables et transition énergétique.

“Ce programme d’investissement soutiendra l’émergence d’un écosystème national industriel innovant, à travers des programmes d’appui aux petites et moyennes entreprises (PME) industrielles et celles des secteurs de l’énergie et de l’agriculture. A terme, il aboutira à la création de 25.000 emplois directs et indirects, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à assurer une rapide transition énergétique”, a souligné M. Chahti dans une déclaration à la MAP.

Ledit programme, qui va renforcer la décarbonation du tissu industriel marocain, vient consacrer le positionnement du Groupe OCP, lequel est à l’avant-garde des entreprises marocaines en matière de développement durable et ancré solidement dans le marché international des engrais, a-t-il affirmé, notant que la capacité de production d’engrais de l’Office a triplé, ce qui le positionne aujourd’hui comme l’un des premiers producteurs et exportateurs mondiaux d’engrais phosphatés tout en développant une expertise sur les technologies innovantes de fertilisation afin de répondre aux enjeux de l’agriculture durable et de la sécurité alimentaire.

OCP : Un semestre sous le signe de la résilience

Et de poursuivre que c’est dans ce contexte que s’inscrit le nouveau programme d’investissement vert du groupe, qui va contribuer grandement à l’ambition du Maroc de passer d’une dépendance énergétique de près de 88% aujourd’hui, à 35% en 2040 et moins de 17% en 2050.

M. Chahti a parallèlement insisté sur le caractère stratégique de ce dispositif financier vert doté d’une importante enveloppe de 130 milliards de dirhams, et qui va permettre, outre l’accroissement des capacités de production d’engrais et l’extension des capacités minières, de concrétiser l’engagement de l’OCP à atteindre la neutralité carbone avant 2040, en pariant sur l’unique gisement d’énergies renouvelables ainsi que sur les avancées du Royaume dans ce domaine.

Dans ce sens, l’expert a estimé que les facteurs environnementaux sont sur le point de façonner l’écosystème des investissements pour les années à venir, se félicitant du positionnement du Maroc en tant que premier exportateur de phosphates dans le monde avec 3.000 heures d’ensoleillement par an et une irradiation moyenne de plus de 5 kWh/m².

OCP | Hausse du chiffre d’affaires à 56,18 MMDH en 2020

“Le Royaume peut participer activement à la transition énergétique, sa proximité avec le continent Européen en fait un partenaire stratégique de premier plan lui permettant de jouer un rôle fondamental dans l’approvisionnement de l’Europe en énergie verte redessinant ainsi les équilibres géopolitiques de notre région”, a-t-il dit.

Dans ce sillage, l’expert a expliqué que la baisse du prix du kilowattheure renouvelable, ainsi que l’abondance de sites marocains alliant un fort ensoleillement à des vitesses de vent élevées, ouvrent une réelle opportunité pour produire de l’hydrogène et des dérivés sans CO2 tel que l’ammoniac vert, d’autant plus que l’OCP est considéré comme le premier importateur d’ammoniac dans le monde.

“Le Maroc pourrait s’appuyer sur ses infrastructures portuaires bien connectées à l’Atlantique et à la Méditerranée pour mettre en place une plateforme logistique d’exportation de l’hydrogène vert et de ses produits et s’affranchir, en conséquence, de ses importations en ammoniac”, a-t-il fait valoir.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc,Espagne,PORTNET,port de Huelva

Maroc-Espagne | PORTNET et le port de Huelva promeuvent la numérisation des chaînes maritimes portuaires

Le port de Huelva, l’un des plus importants en Espagne, et le guichet unique national …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...