Prix L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science 2021

Prix L’Oréal-UNESCO,Audrey Azoulay

Le Prix L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a distingué cette année cinq scientifiques aux « parcours d’exception » venues des cinq régions du monde pour leurs « travaux pionniers » en sciences de la vie et de l’environnement, a annoncé jeudi l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Le prix, doté de 100.000 euros par lauréate, est revenu à María Guadalupe Guzmán Tirado (Maladies infectieuses), directrice du centre de recherche de l’Institut Pedro Kouri (IPK), Institut de médecine tropicale à La Havane, à Katalin Karikó (Biochimie), professeure associée adjointe à la Perelman School of Medicine, Université de Pennsylvanie aux États-Unis et Vice-présidente senior de BioNTech RNA Pharmaceuticals, et à Hailan Hu (Neurosciences), professeure et directrice exécutive du Centre de neuroscience de la faculté de médecine de l’Université du Zhejiang, en Chine.

L’UNESCO et la Fondation L’Oréal ont distingué également Agnès Binagwaho (Santé publique), vice-chancelière de l’Université Global Health Equity à Kigali (Rwanda) et María Ángela Nieto Toledano (Embryologie), à l’Institut des neurosciences (CSIC-UMH), Saint Jean d’Alicante, en Espagne.

« La place accrue des femmes dans les sciences est un enjeu d’égalité mais aussi un apport à l’humanité comme le démontrent les lauréates du Prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science. Leur exemple encourage partout les filles et les femmes à embrasser les carrières scientifiques », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, citée dans un communiqué.

Les cinq lauréates ont été choisies par le jury indépendant présidé par la Professeure Brigitte Kieffer (lauréate du Prix L’Oréal-UNESCO en 2014), pour le 24e Prix international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science dans la catégorie sciences de la vie et de l’environnement.

Afin de les rendre plus visibles, de faire connaître leur talent et d’inspirer des vocations aux générations futures, le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a pour but d’accélérer les carrières des femmes scientifiques et à lutter contre les obstacles qu’elles rencontrent.

Selon le dernier Rapport de l’UNESCO sur la Science paru en juin dernier, si le nombre de femmes qui mènent des carrières scientifiques tend à progresser, cette évolution reste trop lente : un peu plus de 33 % des chercheurs dans le monde sont des femmes et seuls 4 % des prix Nobel scientifiques ont été décernés à des femmes, rappelle-t-on.

Ces inégalités sont encore plus marquées dans les technologies ou l’intelligence artificielle où seulement 22% des professionnels sont des femmes.

Depuis la création du programme Pour les Femmes et la Science en 1998, 122 lauréates et plus de 3 800 jeunes scientifiques talentueuses, doctorantes et post-doctorantes, ont été accompagnées et honorées dans plus de 115 pays.

LR/MAP

Voir aussi

FMI,Kristalina Georgieva

Kristalina Georgieva maintenue à la tête du FMI

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a réaffirmé, lundi soir, “sa pleine confiance” …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.