Philippines : Le nouveau front de Daech

Philippines : Le nouveau front de Daech

Groupe terroriste historique aux Philippines, Abu Sayyaf, qui existe depuis les années 1990, a prêté allégeance à l’EI au cours de l’été 2014. L’organisation a multiplié les enlèvements de centaines de Philippins et d’étrangers, exigeant des rançons contre leur libération. Ses membres ont décapité un ressortissant allemand au début de cette année et deux Canadiens l’année dernière, leurs exigences n’ayant pas été satisfaites.

Pour contrer les islamistes, le président Rodrigo Duterte -connu pour ses penchants autoritaires et même meurtriers- a imposé la loi martiale sur toute la région. «Le chef de la police de Malabang a été stoppé alors qu’il rentrait chez lui à un point de contrôle opéré par des terroristes et je crois qu’ils l’ont décapité sur place, directement», a déclaré le président pour justifier sa décision. Des Indonésiens et des Malaisiens combattent dans les rangs des islamistes qui affrontent l’armée philippine sur l’île de Mindanao, a déclaré, vendredi 26 mai, le procureur général de Manille.

Les autorités philippines ont lancé une vaste offensive dans la ville de Marawi, sur l’île de Mindanao, occupée depuis plusieurs jours par des rebelles liés au groupe Etat islamique.

«Ce n’était auparavant qu’un groupe terroriste local. Mais ils ont depuis adhéré à l’idéologie de l’EIIL (Daech), a déclaré le procureur général José Calida lors d’une conférence de presse». Ils veulent que Mindanao rejoigne le califat».

Le président Rodrigo Duterte a prévenu qu’il serait d’une sévérité absolue face à cette situation et que la loi martiale qu’il vient d’instaurer sur Mindanao pourrait rester en place durant un an si nécessaire.

Les combats à Marawi ont fait au moins 42 morts, 11 soldats et 31 rebelles du groupe Maute.

Patrice Zehr

Voir aussi

Joe Biden dévoile un plan de relance

Etats-Unis | Joe Biden dévoile un plan de relance de 1900 milliards de dollars

Joe Biden présente jeudi 14 janvier soir un nouveau plan de relance d’urgence de 1 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.