Nador West Med | Un mégaprojet qui va booster la région de l’Oriental

Nador West Med

Le port Nador West Med est un projet de grande envergue qui va booster le développement de la région de l’Oriental, ont affirmé les participants à un webinaire organisé, mardi, autour du thème “Quand l’enclavement d’Oujda devient sa résilience”.

Ce futur port structurant, dont les travaux avancent à un rythme soutenu, va changer le visage de l’Oriental et favoriser son décollage économique, ont-ils souligné, mettant en avant la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure cette région du Royaume.

«Quel est le positionnement de la ville d’Oujda dans la région et dans le Royaume», «Le futur port Nador West Med est-il en mesure d’ouvrir la ville sur l’international», «Quelles compétences pour accompagner le décollage économique dans la région» et «Comment impliquer les MRE dans le développement de la région», sont autant de questions soulevées lors de cette conférence en ligne.

Dans son intervention, Abdelahfid Jaroudi, président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de l’Oriental a rappelé que cette région a connu la réalisation de nombreux investissements et projets structurants à la faveur de l’Initiative royale pour le développement de l’Oriental, lancée en mars 2003, afin de faciliter son émergence socio-économique.

Il a ainsi noté que le géant port Nador West Med jouera un rôle clé dans le désenclavement de l’Oriental et sera un atout majeur dans le développement de cette région et du centre du royaume.

M. Jaroudi a rappelé aussi que la région de l’Oriental a été dotée d’une technopole à Oujda, d’un agropole à Berkane et d’un parc industriel à Selouane, estimant que le tissu industriel dans la région a connu un flux important en investissements et que des efforts considérables sont déployés pour la restructuration du secteur informel.

De son côté, M. Noureddine Bachiri, président de la CGEM-Oriental qui a indiqué que la région de l’Oriental a connu un essor indéniable à la faveur l’Initiative Royale qui a permis de doter la région de l’Oriental d’importantes infrastructures (connexions autoroutières et ferroviaires, aéroports, CHU,…), s’est félicité des efforts consentis par les différentes parties prenantes ayant abouti à l’éradication du phénomène de la contrebande, ainsi que des succès réalisés par de nombreux entrepreneurs qui ont choisi d’investir dans cette région.

«Il y a des success-story et on a aucun complexe vis-à-vis des autres régions du pays”, a-t-il dit, appelant l’ensemble des entrepreneurs à la persévérance.

Pour sa part, Rachid Rami, responsable au sein du CRI de l’Oriental, a estimé que le port Nador West Med est de nature à résoudre certains problèmes qui handicapent l’essor du secteur industriel, notamment en termes d’exportation de la production et d’accès à d’autres marchés, vu l’éloignement de cette région des grandes métropoles qui constituent l’essentiel du bassin de consommation.

S’agissant du positionnement de la ville d’Oujda, il a mis en avant sa part d’attractivité industrielle, notamment pour les TPME, la nouvelle dynamique du secteur de l’offshoring avec l’installation de plusieurs sociétés en 2020 ayant favorisé la création de nombreux postes d’emploi, et le franc succès enregistré en matière de commercialisation des zones industrielles créées et aménagées aux alentours de cette ville.

Prenant la parole, Mme Nadia El Eulj, représentante d’une société industrielle de la région, a souligné que l’Oriental dispose actuellement de tous les atouts et infrastructures nécessaires pour conforter son développement socio-économique, et partant elle n’y a aucune raison pour la décrire comme étant une région enclavée ou continuer à mettre tout sur le dos de l’enclavement.

La région de l’Oriental jouit d’énormes ressources humaines, de cadres et de professionnels compétents qui éprouvent un amour sincère pour leur région et qui ne ménagent aucun effort pour surmonter les obstacles, promouvoir le développement local, et faire de cette partie du Royaume un territoire stratégique et important dans l’échiquier économique national.

Elle a par ailleurs saisi cette occasion pour plaider en faveur de l’encouragement des investissements et des initiatives privés au niveau d’Oujda, notamment dans les métiers de services, en mettant à profit le potentiel humain dont regorge cette ville en particulier, et la région en général.

«Nous croyons fort au potentiel de cette région résiliente et en notre capacité à aller de l’avant», a-t-elle conclu.

Les intervenants ont évoqué également les efforts et actions menés pour l’adaptation de la formation aux nouveaux besoins du marché de travail, pour l’incitation des MRE originaires de l’Oriental en particulier à investir dans leur région et pour la promotion du marketing territorial.

Organisé par “Economie Entreprises Live” et animé par l’universitaire Soufiane Bouchakour, ce webinaire s’inscrit dans le cadre d’une série de quatre web-conférences dédiées à quatre grandes villes du Royaume, en l’occurrence Dakhla, Marrakech, Tanger et Oujda.

Selon les organisateurs, ce cycle de web-conférences se veut un chassé-croisé entre investisseurs, représentants de l’administration régionale et acteurs de la société civile, tous animés par la passion fédératrice de libérer le potentiel productif de leur région.

LR/MAP

Voir aussi

vols internationaux maroc

Maroc | Reprise progressive des vols internationaux à compter du mardi 15 juin

Les autorités marocaines ont décidé la reprise des vols de et vers le Royaume à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.