Maroc | Quand le retour des MRE se fait sentir sur l’économie nationale

MRE,Marocains résidant à l’étranger,Économie

Après au moins deux années d’absence, à cause de la pandémie, le retour cet été des () se fait clairement sentir dans la vie économique et commerciale du pays, réaffirmant ainsi leur place dans le processus de développement et de du pays.

Bien que les se trouvaient dans l’impossibilité de rejoindre le , fermeture des frontières oblige, leur élan de solidarité ne s’était brisé tout au long de la période de crise liée au Covid. Leurs transferts d’argent allant crescendo en défiant toute prévision, en disent long, et continuent surtout de conforter les réserves de change.

Pendant cette période estivale, un grand afflux de la diaspora est à constater dans plusieurs villes du Royaume à la faveur notamment du bon déroulement de l’opération Marhaba. Revenant avec force, leur présence se fait sentir dans la vie économique et commerciale.

Dans les commerces, grands et petits, ou dans les établissements touristiques et centres de loisirs, ou encore cafés et restaurants, pour ne citer que ceux-ci, des pics d’affluence sont observés, entraînant dans leur sillage une synergie économique et commerciale tant aspirée par les différents opérateurs tous secteurs confondus.

Globalement, les participent à l’économie du Royaume à travers des transferts de fonds, des recettes voyages et des activités liées à l’investissement dans certains secteurs de l’économie nationale en apportant aussi leur savoir-faire et expertise.

MRE | Les transferts à près de 100 MMDH en 2022

Transferts de fonds : une résilience à tout prix

Les envois de fonds de la diaspora marocaine ont en effet maintenu un rythme soutenu en dépit des différentes difficultés engendrées par le contexte de crise sanitaire qui n’a épargné aucun coin du monde, mieux encore, ces envois ont marqué des sauts spectaculaires.

Les dernières statistiques de l’Office des changes viennent confirmer encore une fois cette tendance solide puisque les transferts des MRE ont grimpé, à fin juin, de plus de 15,18 milliards de dirhams (MMDH), et ce par rapport à leur niveau de 2018.

Au 1er semestre, il étaient déjà à 47,04  MMDH, contre 44,33 MMDH une année plus tôt, la progression est ainsi de 6,1%, ce qui assure une marge importante de réserves de devises pour le .

Un intérêt particulier de l’Etat

Conscient de son poids social et économique et capitalisant sur son expertise cumulée dans plusieurs domaines, l’Etat accorde une importance spécifique à la communauté marocaine résidente à l’étranger à travers l’instauration d’une approche globale visant à encourager la contribution effective des MRE au développement de l’économie de leur mère patrie, et ce dans les différentes régions du Royaume.

Dans ce sens, plusieurs initiatives ont été prises pour encourager les investissements des MRE au et leur offrir, en parallèle, les services et les dispositifs d’incitation nécessaires, dont notamment des plateformes d’orientation et d’information en faveur des porteurs de projets désirant entreprendre au .

Covid-19 | Réussir l'opération "Marhaba" en préservant les acquis, un défi à relever

Il s’agit aussi de l’instauration de dispositifs digitaux offrant des procédures simplifiées et 100% en ligne permettant notamment de s’informer sur les procédures et les incitations liées à l’investissement, lancer des projets et suivre leur avancement.

A noter aussi une mobilisation exceptionnelle des Agences urbaines des différentes régions du Royaume et des Centres régionaux d’investissement pour l’organisation des journées portes ouvertes et la mise en place de guichets uniques pour MRE, outre le renforcement des mesures pour accompagner les MRE lors de leur séjour au Maroc pendant cette période estivale.

Par ailleurs, et dans le cadre de l’opération Marhaba 2022, la Fondation Hassan II pour les MRE a ouvert récemment à Rabat un centre d’accueil dédié aux . Ce centre, ouvert jusqu’au 15 septembre, a mobilisé des cadres spécialisés dans les domaines juridique et économique, de même que deux cadres spécialisés de la Direction générale des impôts et de l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC), afin d’assister les MRE et répondre à leurs requêtes.

Dans ce contexte de relance, les MRE occupent de plus en plus une place prépondérante dans l’économie nationale et devraient s’ériger en de véritables investisseurs. Le grand défi étant de miser encore sur leurs compétences et de les encourager davantage à diversifier leurs investissements pour toucher à tous les secteurs.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc,industrie,Diplomatie

Carrefour diplomatique | Mezzour met en avant les réalisations du Maroc en matière d’industrie

Le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a mis en avant, mercredi à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...