L’ère post-istiqlalienne commence

 

Alliance avec le RNI ou élections anticipées? Entre les deux options, le PJD balance, alors que l’opinion publique nationale ne semble pas préoccupée par ce débat.

A Benkirane Mezouar

Suite au retrait de l’Istiqlal du gouvernement, branle-bas de combat, par contre, dans les états-majors des partis politiques, en prévision de l’ère post-istiqlalienne, après la démission des ministres du parti de Hamid Chabat (moins El Ouafa qui persiste à garder le cap en faisant la sourde oreille aux appels des instances de son parti). Jeudi 11 juillet dernier, le chef de gouvernement a ignoré la mise en œuvre de la décision de retrait de l’Istiqlal de son gouvernement. Il a réuni son équipe au complet, les six ministres istiqlaliens inclus, histoire de signifier à Chabat que le gouvernement continue de travailler et d’expédier les affaires courantes, sans se soucier outre mesure des démissions déposées par les ministres istiqlaliens qui, paraît-il, ne débarquent pas du navire de Benkirane de gaieté de cœur.

Branle-bas de combat

En attendant que Abdelilah Benkirane transmette officiellement à SM le Roi la démission des ministres istiqlaliens, les réunions se multiplient dans les quartiers généraux des partis, dont certains se sont tournés vers leurs conseils nationaux, pour que ces derniers les mettent sur les rails, sachant que chaque parti a ses faucons qui ne voient pas d’un bon œil la participation au prochain gouvernement que Benkirane devrait former prochainement. Et le PJD n’a pas beaucoup de choix pour réunir une majorité confortable.

Certes, le parti de la colombe (le RNI, Rassemblement national des indépendants) reste le choix le plus sûr, mais sa participation au prochain gouvernement rencontre une résistance farouche de la part des faucons du PJD qui n’arrivent pas à oublier le spectre du G8 censé avoir été créé pour leur barrer la route. Les frères de Benkirane ne l’ont pas ménagé et considèrent qu’il est difficile de passer l’éponge. La politique, nous a confié un RNIste, n’a pas d’état d’âme et est plutôt d’humeur changeante.

Le PJD favorise les urnes

La tendance, qui prime dans les coulisses du PJD, verse plutôt dans le sens des élections anticipées. Le parti de la lampe, sûr de l’appui populaire et de son succès auprès des électeurs, favorise les urnes nonobstant la facture élevée de l’échéance électorale. Le chef du groupe PJD à la Chambre des représentants, Abdallah Bouanou, nous a déclaré (voir interview dans ce même numéro): «c’est le peuple marocain qui nous a mandatés à la direction du gouvernement. C’est donc vers lui que nous devons aller, pour qu’il nous dicte ce que nous devons faire, à travers les élections anticipées».

Priorité au RNI

Jusqu’à présent, le RNI semble être privilégié pour remplacer l’Istiqlal même si, à l’image des faucons du parti de la lampe, il y existe une farouche résistance à l’éventuelle participation au prochain gouvernement, lequel tarde à prendre forme pour moult raisons. Le PAM n’est pas exclu de cette éventualité de remplacer l’Istiqlal au prochain gouvernement. Mais là encore, il y a réticence et opposition des conservateurs du PJD. Le chef du groupe à la Chambre des représentants laisse cependant la porte entrouverte. «Il est vrai que la politique offre des opportunités, mais le PJD reste fidèle à tous ses alliés et la Constitution reste ouverte à toutes les éventualités, à toutes les concertations et orientations», estime-t-il.

La crise politique divise

En attendant, nombreux sont ceux qui pensent que, si elle a lieu, la réponse Royale n’interviendra qu’après le Ramadan, pour laisser au temps le temps de bien faire, de tempérer les ardeurs et d’ouvrir la voie aux meilleures options.

Voir aussi

Le partenariat stratégique Maroc-Etats Unis puise sa force de la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Le partenariat stratégique Maroc-Etats Unis puise sa force de la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Le partenariat stratégique Maroc-Etats Unis puise sa force de la vision éclairée de Sa Majesté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.