Le PLF 2024 repose sur le renforcement de la soutenabilité des finances publiques (Mme Fettah)

Le projet de loi de finances de l’année prochaine (PLF-2024) repose sur le renforcement de la soutenabilité des finances publiques qui constitue une condition fondamentale pour mettre en œuvre les réformes structurelles et consacrer l’État social, a affirmé, mardi à la Chambre des représentants, la ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah.

En réponse aux questions et remarques des députés relatives au PLF, lors d’une séance plénière tenue par la Chambre des représentants, Mme Fettah a indiqué que le gouvernement œuvrera en faveur de la réduction progressive du déficit budgétaire, ce qui permettra de placer les finances publiques dans une trajectoire baissière de l’endettement et de renforcer l’équilibre financier.

“Malgré le poids des contraintes externes, illustré par la situation d’incertitude”, l’Exécutif a réussi à atteindre trois objectifs fondamentaux, a fait remarquer la ministre.

Il s’agit de fournir les crédits financiers nécessaires pour mettre en œuvre le chantier de la protection sociale, d’adopter la transparence et la clarté concernant la réforme de la Caisse de compensation, en plus de la maîtrise du cadre macroéconomique, a-t-elle précisé, estimant que cette réalisation est considérée comme une garantie stratégique pour assurer la soutenabilité des finances publiques du Royaume.

Par ailleurs, Mme Fettah a souligné que la mise en œuvre des réformes et chantiers “exige une politique volontariste visant à mobiliser les ressources financières nécessaires”, notant que la poursuite des réformes structurelles, via le soutien à l’investissement public et la promotion de l’investissement privé, permettra de consolider les fondements de l’État social et établir les bases d’une économie nationale plus diversifiée et résiliente.

La Chambre des représentants adopte à la majorité le PLF 2024

Le gouvernement, a-t-elle soutenu, veillera à renforcer l’investissement public en poursuivant les grands projets d’infrastructures de base et les différentes stratégies sectorielles, relevant que cet effort d’investissement de l’État, prévu à 335 milliards de dirhams (MMDH) en 2024, contribuera à renforcer les infrastructures de base nécessaires à l’économie nationale.

Cet investissement public se veut un levier important pour le développement des entreprises nationales, “à l’instar du projet stratégique relatif à l’autoroute de l’eau qui a été réalisé en une courte durée”, a fait valoir la ministre.

Mme Fettah a également assuré que dans l’objectif de garantir la durabilité financière du chantier de la protection sociale, le gouvernement s’engage à poursuivre la mobilisation des ressources financières nécessaires pour parachever ce chantier royal, faisant état de la mise en place d’un plan de financement du programme avec pour but, la réorientation des crédits alloués à certains programmes actuels, outre la rationalisation de l’action sociale de l’État.

A cet effet, le PLF-2024 prévoit une série de mesures, dont la redistribution des crédits alloués à certains programmes et services sociaux en cours, comme le programme “Tayssir”, “Un million de cartables”, “Programme de soutien aux veuves” et le “Fonds de solidarité familiale”, a-t-elle poursuivi.

Parallèlement, la ministre a indiqué que les ressources en provenance de ces mesures seront affectées au “Fonds d’appui à la protection sociale et à la cohésion sociale”, lié au financement de la protection sociale, faisant savoir que le PLF-2024 prévoit l’allocation de 25 MMDH, soit une augmentation record de 15 MMDH par rapport à 2023. Le coût de cette initiative devrait atteindre 29 MMDH annuellement à partir de 2026.

Chambre des représentants | Adoption en commission de la 1ère partie du PLF 2024

Mme Fettah a également considéré que les crédits alloués pour l’année 2024 et les années suivantes en faveur de la protection sociale “représentent la mise en œuvre effective de ce chantier royal qui permettra de consacrer l’esprit de solidarité entre les différentes catégories de la société”, en plus de la nouvelle approche d’aide au logement qui permettra de renforcer l’État social.

Et de soutenir qu’en concrétisation de la Haute Sollicitude Royale, cette approche est venue avec une nouvelle dynamique qui permettra de faciliter l’accès à un logement décent, le gouvernement envisageant de mettre en place, durant la période 2024-2028, une aide directe aux familles pour l’acquisition d’un logement.

Le PLF-2024 a pour objectif de traduire la volonté ferme du gouvernement de poursuivre les efforts visant à mettre en œuvre les engagements de son programme pour la période 2021-2026, conformément aux Hautes Orientations Royales et aux recommandations du rapport général sur le nouveau modèle de développement (NMD), a conclu la ministre.

LR/MAP

,

Voir aussi

HCP | L’épargne nationale à 26,7% du PIB au 4e trimestre 2023

L’épargne nationale s’est située à 26,7% du produit intérieur brut (PIB) au 4ème trimestre de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...