Le gouvernement mettra en œuvre une politique de transformation économique en faveur de l’emploi

Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch

Le gouvernement entend mettre en oeuvre une politique nationale de transformation économique, basée sur la stimulation de l’économie nationale en faveur de l’emploi, a indiqué, lundi, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

L’exécutif fait face à la situation d’urgence dictée par la pandémie du Covid-19 par la mise en œuvre d’une politique nationale de transformation économique, basée sur trois principes fondamentaux, a souligné M. Akhannouch qui présentait les grandes lignes du programme gouvernemental lors d’une séance conjointe des deux Chambres du Parlement.

Il s’agit de faire de l’emploi l’axe principal de toutes les politiques publiques dans le domaine économique, renforcer la souveraineté nationale en matière de produits et services stratégiques, et faire connaître le produit marocain aux niveaux national et international et le protéger de la concurrence déloyale, a-t-il dit.

Le Chef du gouvernement a également précisé que cette politique s’articule autour de cinq axes: la relance immédiate de l’économie nationale, la mise en place d’un programme national et régional pour soutenir les startups dans les secteurs porteurs, l’activation des réformes structurelles pour soutenir l’économie nationale et la mise en œuvre de politiques sectorielles ambitieuses aux niveaux national et territorial, outre l’adoption d’une politique efficace pour soutenir l’activité économique des femmes.

M. Akhannouch a, en outre, relevé qu’en interaction avec le contenu du discours Royal à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle année législative, le gouvernement se penchera sur la mise en oeuvre d’une réforme globale des établissements et entreprises publics, et l’accompagnement de la réforme fiscale tout en le renforçant dans les plus brefs délais, à travers une nouvelle charte visant à stimuler l’investissement.

Pour concrétiser ces cinq axes, a-t-il poursuivi, le gouvernement adopte des mesures spécifiques portant sur l’élaboration et la mise en oeuvre d’une politique d’urgence pour accompagner les personnes exclues du marché du travail et le sauvetage rapide des entreprises menacées de faillite à travers notamment l’accompagnement et le financement et la promotion de l’initiative privée et du label “Made in Morocco” afin de soutenir la production nationale.

Pour apporter des réponses immédiates aux personnes sans diplômes et qui ont subi l’impact de la crise, le gouvernement propose, à partir de 2022 et pour une durée de deux ans, un programme de petits et grands chantiers publics dans le cadre de contrats d’intérim, au niveau des collectivités territoriales, et ce en partenariat avec les associations et les coopératives locales, sans conditions de qualifications, a assuré M. Akhannouch, ajoutant que ce programme permettra la création d’au moins 250.000 emplois directs dans deux ans.

Le gouvernement présentera également, à partir de 2022, un programme de soutien aux initiatives individuelles, prenant la forme d’accompagnement, d’orientation et de formation afin de structurer le projet dans toutes ses étapes, de la conception de l’idée à sa réalisation, et en accordant des prêts d’honneur ciblant certains types de projets n’entrant pas dans le champ des financements actuels accordés aux petites entreprises et aux startups, a fait savoir le Chef de gouvernement, notant que l’exécutif tient également à donner un nouveau souffle au programme “Intelaka” et à assurer sa pérennité.

Le gouvernement s’engage aussi à mettre en œuvre le plan royal pour la relance de l’économie nationale à travers le Fonds Mohammed VI pour l’investissement, en tant que levier de diversification, d’amélioration et de valorisation de la production nationale, a souligné M. Akhannouch, rappelant que ce fonds contribue au financement des politiques sectorielles ambitieuses et des piliers de la transformation économique, notamment le développement de l’industrie décarbonée, l’accélération de la transformation numérique et la relance du secteur du tourisme.

En vue d’accompagner ces mesures transversales, le gouvernement s’emploiera à renforcer et à moderniser les secteurs stratégiques de l’économie nationale, a affirmé le Chef du Gouvernement.

S’agissant du secteur primaire, le gouvernement se penchera sur la mise en oeuvre des Hautes Orientations Royales, en poursuivant la mise en place de la stratégie “Génération Green” pour l’émergence d’une large classe moyenne agricole et en accompagnant une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles grâce à la mobilisation d’un million d’hectares de terres agricoles collectives afin de réaliser des projets d’investissement dans le domaine agricole, a-t-il souligné.

Le gouvernement œuvrera également à interagir avec les Hautes orientations Royales qui visent à créer un système national intégré relatif au stock stratégique de matières premières, notamment alimentaires, sanitaires et énergétiques, et va travailler sur la mise à jour continue des besoins nationaux afin de renforcer la sécurité stratégique du pays, selon M. Akhannouch.

En ce qui concerne l’industrie, l’exécutif va mettre en place un plan visant à développer une industrie génératrice d’emplois, décarbonée et capable de renforcer sa compétitivité à l’international, a-t-il poursuivi.

Pour le tourisme et l’artisanat, le gouvernement va mettre en œuvre un plan de relance visant à accompagner les acteurs, à valoriser les produits marocains et à améliorer la formation, en coordination avec les acteurs de ces deux secteurs, durement touchés par la crise sanitaire, a indiqué M. Akhannouch.

Par ailleurs, il a fait savoir que le gouvernement s’emploiera à stimuler d’autres secteurs de services, notamment le secteur de l’habitat, afin de relancer l’économie nationale et de fournir un logement décent aux citoyens et citoyennes.

Il a ajouté que le gouvernement va redoubler d’efforts afin de renforcer le commerce extérieur et valoriser les exportations nationales en tant que levier de croissance et de développement et rendre l’économie nationale et les entreprises marocaines compétitives dans ce domaine, notamment en ciblant divers marchés et partenaires afin de préserver la durabilité de ce secteur, notant qu’en ce qui concerne l’investissement public, les plans d’investissement dans les secteurs de la santé et l’éducation représentent une option stratégique forte pour valoriser le capital humain et construire des systèmes intégrés et productifs pour renforcer la souveraineté de notre pays, créer des opportunités d’emploi et augmenter la valeur ajoutée nationale.

M. Akhannouch a relevé par aussi que l’amélioration de la compétitivité de l’économie nationale constitue l’objectif principal de la transformation économique envisagée par le gouvernement, soulignant que l’amélioration du cadre législatif et du climat des affaires, notamment à travers la mise en oeuvre de la Charte nationale des investissements, constituent les véritables bases pour assurer l’efficacité et l’efficience du plan de transformation économique prôné par le gouvernement.

Les mesures que le gouvernement propose portent notamment sur la mise en place de règles claires et stables, garantissant l’égalité des chances pour tous les acteurs économiques, en dépassant les barrières administratives et réglementaires qui entravent la croissance saine de l’économie, en plus de la consécration du rôle des instances de surveillance et de réglementation et le renforcement de leur indépendance pour une meilleure compétitivité, notamment dans les secteurs stratégiques de L’État, a-t-il souligné.

Le gouvernement s’engage également, selon M. Akhannouch, à mettre en œuvre une politique volontariste de soutien à l’activité économique des femmes dont l’action principale constitue à financer le programme de développement de l’offre nationale de crèches, et d’améliorer et renforcer le transport du personnel pour servir les femmes actives ou désireuses d’exercer une activité professionnelle.

LR/MAP

Voir aussi

constitution marocaine

Les attributions du gouvernement dans la Constitution de 2011

La Constitution du Royaume a conféré au gouvernement d’importantes attributions et de larges pouvoirs réglementaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.