Kénitra | Plus de 1,56 MMDH alloués à la stratégie de la RAK

Kénitra RAK

Un budget de 1565,49 millions de dirhams (MDH) est alloué à la stratégie de la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide de Kénitra (RAK) au titre de la période 2021-2025 dont 321,10 MDH consacrés à l’année 2021.

La RAK a mis en place, compte tenu des mutations et développements sociaux et économiques majeurs que connait son domaine d’intervention, une stratégie globale pour la période 2021-2025 basée principalement sur le programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, a indiqué le directeur général de la Régie, Mustapha Zahri lors d’un point de presse organisé, mercredi à Kénitra, afin d’exposer les réalisations de la régie et sa stratégie globale au titre de la période 2021-2025.

La stratégie de la régie autonome se base aussi sur le plan intégré de développement de la province de Kénitra 2015-2020, les études et les schémas directeurs d’électricité, d’eau potable, d’assainissement liquide, des ressources humaines et des systèmes d’information, les orientations du ministère de l’Intérieur en matière du choix des projets et leur impact sur les citoyens et l’amélioration de la rentabilité des réseaux de distribution ainsi que des recommandations de la Cour des comptes, a souligné M. Zahri.

Dans son exposé présenté lors de cette conférence, M. Zahri a souligné que la vision stratégique de la RAK prévoit principalement d’accompagner l’expansion urbaine de les villes de Kénitra et de Mehdia, et du centre de Moulay Bousselham. Elle ambitionne de garantir la continuité de l’approvisionnement en électricité et en eau potable pour les usagers, d’améliorer la rentabilité des réseaux de distribution, de contribuer à lutter contre la pollution de Oued Sébou, Merjat Al-Fouarat.

Ces actions se feront tout en protégeant l’environnement, a-t-il dit, ajoutant que la RAK se fixe aussi pour objectif de moderniser l’administration et promouvoir la numérisation des services offerts aux citoyens ainsi que d’améliorer la gestion des ressources humaine et consolider la formation continue des usagers.

M. Zahri a, dans ce sens, fait remarquer que la valeur globale des projets programmés dans le cadre du budget intégré d’investissement au titre de l’année 2021 s’élève à 289,74 MDH dont 50,60 consacrés au secteur d’électricité, 78,50 à l’eau potable, 142,05 à l’assainissement liquide et 18,59 aux services transversaux.

En ce qui concerne l’axe de l’électricité, la régie a indiqué qu’elle envisage de renforcer et de structurer les réseaux de distribution conformément au schémas directeur de l’électricité, d’améliorer la rentabilité commercial pour atteindre 94,50% à la fin de l’année 2025 et d’améliorer la flexibilité d’exploitation des réseaux de distribution du courant moyen et faible.

Pour ce qui est de l’eau potable, il a été décidé, a expliqué la RAK, d’augmenter l’énergie globale de stockage qui devrait passer de 66.800 m3 actuellement à 91.700 m3 en 2025, d’accroitre la rentabilité de 75% actuellement à 80% en 2025, de consolider et restructurer les réseaux d’approvisionnement en eau potable conformément aux orientations des études du schémas directeur de l’eau potable et des résultats d’études de développement de la rentabilité en plus de préserver la qualité d’eau.

S’agissant de l’assainissement liquide, la régie a indiqué qu’elle s’attèlera à la création d’une structure dédiée au séchage des boues opérant à l’énergie solaire, à la promotion et à la consolidation des capacités de la station de traitement des eaux usées à partir de l’année 2023 pour la protection du Oued Sébou et la plage de Mehdia ainsi qu’au parachèvement des projets programmés dans le cadre du plan stratégique intégré et durable de la province de Kénitra.

Pour ce qui est des services transversaux et de la logistique, la RAK a noté qu’elle procédera à l’unification de l’identité visuelle de la régie ainsi qu’à la poursuite des travaux d’extension des bâtiments administratifs au niveau du siège de la RAK.

S’agissant du système d’information, la régie a décidé de poursuivre la mise en place du système interne des informations géographiques, d’adopter une stratégie de multiplication des chaînes informatiques et développer les services à distance dans l’objectif de faciliter les services pour les usagers et simplifier les relations avec les approvisionnés.

La RAK va également opter pour la signature digitale dans le but de simplifier les procédures et renforcer la stratégie numérique de la régie et moderniser son système électronique, mettre en place une stratégie qui facilite la prise de décision, intégrer le système digital de la régie afin d’accélérer le traitement des données entre ses différents services conformément aux normes internationales et lois nationales en vigueur.

Concernant les ressources humaines, la régie compte poursuivre la mise en œuvre de son schéma directeur en mettant en place un cadre de référence des métiers et compétences en plus d’élaborer une étude permettant à la régie de procéder à une évaluation optimale des fonctions et missions qui sont confiées à son capital humain et ce dans l’ambition de l’adapter dans les moyen et court termes avec les exigences de la stratégie de la régie relative à ses ressources humaines ainsi que de poursuivre le développent des compétences techniques et de gestion pour le personnel et les cadres.

La stratégie de la RAK prévoit, en ce qui concerne les mesures sanitaires, sécuritaires et environnementaux, de poursuivre le développement du système de la qualité de gestion afin de préserver la certification ISO 9001 obtenu en 2020 tout en continuant à œuvrer dans le développement de la qualité pour l’adapter aux référentiels et normes internationales.

Les équipes de la RAK ont, par la suite, procédé à une visite des lieux de deux chantiers, à savoir un collecteur d’assainissement liquide pour limiter et réduire les inondations situés à Kénitra ainsi qu’un complexe en cours de construction qui s’inscrit dans le cadre du programme d’eau potable, situés à Ahmed Taleb à Kénitra.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc-UE,CGEM

Maroc-UE | La CGEM veut jouer un rôle “proactif et fédérateur”

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) veut jouer un rôle “proactif et fédérateur” …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.