Esclaves vendus en Libye : Le scandale mobilise… Et le Maroc ?

Esclaves vendus en Libye : Le scandale mobilise… Et le Maroc ?

La vidéo de CNN où l’on voit des migrants vendus aux enchères continue de faire scandale.

Outre les manifestations, en France, exprimant l’indignation devant de telles pratiques, et qui ont été relayées dans d’autres pays, ce sont désormais les Etats, puis les institutions internationales, qui montent au créneau.

En Afrique, plusieurs chefs d’Etat ont condamné ces pratiques. Certains (le Rwanda, par exemple) ont même proposé d’accueillir quelques-uns de ces migrants.

De son côté, le président de la Commission de l’Union africaine (l’exécutif de l’UA), Moussa Faki Mahamat, a annoncé que «l’envoi, de toute urgence, de la Commissaire de l’Union africaine chargée des Affaires sociales, Madame Amira el-Fadil, en Libye, pour porter le message de vive préoccupation (de l’UA) aux autorités libyennes, ainsi que de solidarité, de compassion et de soutien aux victimes de ces crimes». Il a également annoncé «la saisine de la Commission africaine des Droits de l’Homme et des Peuples pour diligenter, selon une procédure d’urgence, les enquêtes et autres procédures juridiques et judiciaires pertinentes, afin que les auteurs de ces actes soient poursuivis, jugés et condamnés aux peines qu’ils méritent». De même qu’il promet, lors de son «imminent déplacement à Bruxelles» d’en parler avec les responsables de l’Union européenne.

Pour sa part, la France, où les manifestations anti-esclavage ont commencé, a décidé mercredi 22 novembre de demander la réunion expresse du Conseil de sécurité des Nations unies pour aborder cette question. «Elle le fait comme membre permanent du Conseil de sécurité», a annoncé Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française.

La Maroc n’a pas encore fait de déclaration. Une chose est sûre. Etant chargé de la feuille de route pour la migration et se préparant à se rendre au Sommet Union européenne-Afrique, le Royaume ne manquera pas de poser le problème, voire de soumettre quelques pistes de réflexion.

KB

Voir aussi

CNSP, une instance de gouvernance chargée de veiller à la bonne application de la loi 55.19

Présidée par le Chef du gouvernement, la Commission nationale de simplification des procédures et des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.