Entrepreneuriat | “Intelaka”, fruit d’une vision Royale clairvoyante

Entrepreneuriat,Intelaka,Maroc,Finance,Économie

Fruit d’une vision Royale visant à promouvoir l’ et l’inclusion financière, le programme Intégré d’Appui et de de l’” ne cesse d’insuffler la dynamique entrepreneuriale au Maroc en favorisant une insertion socio-économique inclusive des jeunes.

Lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en février 2020, “”, dont la philosophie s’inscrit dans une vision appelée à perdurer dans le temps, semble, de nos jours, accentuer son importance pour réussir le grand pari de la relance économique post-crise.

S’adaptant parfaitement aux réalités et aux besoins du marché, ce dispositif, qui a été mis en place entre l’État, le secteur bancaire et les autres acteurs pour installer une dynamique commune en faveur des Très petites entreprises (TPE), des jeunes porteurs de projet, du monde rural, du secteur informel et des entreprises exportatrices, comporte des mesures destinées à surpasser les difficultés entravant l’accès au à ces cibles spécifiques.

Ce partenariat public-privé, qui s’articule autour de trois principaux axes, à savoir le de l’, la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de l’ au niveau des régions et l’inclusion financière des populations rurales, va dans le sens d’une amélioration efficace de l’investissement et un soutien infaillible aux TPE en difficulté.

Offrant un riche bouquet de produits de garantie et de financement, ledit programme stimule, de manière volontariste, la création d’entreprises, l’employabilité du plus grand nombre de jeunes, l’intégration socio-professionnelle du secteur informel et la dynamisation de l’octroi de crédits au profit des TPE.

A ce stade, ce chantier Royal peut déjà se vanter de ses réalisations. Selon les données dévoilées lors de la récente réunion du Comité de pilotage du Fonds d’appui au Financement de l’entrepreneuriat (FAFE), le bilan du programme “Intelaka” fait ressortir que les crédits accordés ont totalisé 6 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2022, pour un nombre total de 44.695 crédits au profit de 28.665 entreprises. Il s’agit en effet de 94% de l’objectif fixé (13.500 par an).

Lire aussi
Injaz Al Maghrib : Formation à l’entrepreneuriat à Marrakech

Selon le dernier bilan d’étape dévoilé, les financements mobilisés devraient permettre de générer des investissements de 13,7 MMDH et de contribuer à la création de 97.000 emplois directs, soit 159% de l’objectif (27.000 par an).

Pour leur part, les versements du Fonds Hassan II pour le Développement Économique et , qui interviennent en fonction des demandes des banques, ont atteint 613 millions de dirhams (MDH).

Force est de noter que la dynamisation de ce chantier Royal passe obligatoirement par le renforcement de l’accompagnement des porteurs de projets et des jeunes entrepreneurs, et ce dans la finalité de contribuer davantage à l’effort de relance de l’économie nationale.

Des campagnes de sensibilisation et de formation sont menées ainsi, dans ce contexte, dans les différentes régions du Royaume à même de réussir cet important dispositif.

Dans cette perspective, le secteur bancaire devra ainsi jouer un rôle clé notamment en matière d’orientation et de déploiement des réseaux d’agences et d’experts. L’objectif étant de fournir les informations nécessaires aux catégories visées (TPE, auto-entrepreneurs et jeunes entrepreneurs) sur les procédures et modalités de financement offertes par le programme.

La mobilisation du secteur des assurances n’échappe également pas à ce chantier. Une convention marquant un fort repli des primes d’assurance “décès/invalidité totale-emprunteur” au profit des bénéficiaires du programme “Intelaka” avait été signée. Le secteur avait décidé en effet de mettre en place un dispositif permettant aux bénéficiaires dudit programme de souscrire des contrats d’assurances “Décès/Invalidité totale-Emprunteur” à des taux très préférentiels.

Les réalisations faites dans ce cadre prouvent ainsi l’importance du potentiel mobilisé et les moyens déployés permettant d’atteindre les objectifs fixés, notamment le renforcement des capacités des jeunes et la garantie d’un accès plus facile et équitable aux financements nécessaires.

LR/MAP

Voir aussi

Emploi,ANAPEC,marché de travail,entreprise,TPE,Mouakaba,AGREG

Emploi | Insertion de 112.733 personnes sur le marché du travail en 2021 (ANAPEC)

Le bilan 2021 de l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC) a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...