mercredi 17 juillet 2019

Et de deux pour le port Tanger Med : Le rêve devient réalité et ce n’est pas fini

SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, représentant SM le Roi Mohammed VI, a lancé, vendredi 28 juin 2019, les activités portuaires du port Tanger Med II. Tanger Med était déjà le 45ème port du monde et le 1er port en Afrique. Avec l’extension Tanger Med 2, ce port figure désormais dans le top 20 des ports du monde !

Le lancement des activités de Tanger Med II a été un moment historique qui venait consolider le choix du Maroc de développer, sur la rive sud du détroit de Gibraltar, une plateforme portuaire et logistique d’envergure nationale, régionale et internationale.

En l’occasion, une cérémonie officielle a été organisée, présidée par Son Altesse Royale le Prince Héritier, en présence des responsables de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée, outre des officiels marocains et étrangers.

L’aventure ne fait que commencer

La cérémonie du lancement officiel des opérations portuaires du port Tanger Med II a débuté, en début d’après-midi de ce vendredi 28 juin, avec la projection d’un film documentaire sur ce projet. A cette occasion, les différentes étapes de réalisation du complexe Tanger Med I et II ont été rappelées. Dans ce cadre, la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure ce méga projet portuaire a été mise en évidence. Comme expliqué dans ce film, Tanger Med I et II ont donné à la région du nord du Royaume une ossature économique solide de niveau international et des zones franches qui lui ont permis de valoriser ses riches potentialités et d’en faire un modèle de développement régional intégré.

Après la projection du film documentaire, suivi dans une salle spécialement aménagée à cette occasion par les journalistes marocains et étrangers, Fouad Brini, Président du Conseil de surveillance de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée, a prononcé une allocution devant SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, dans laquelle il a souligné la pertinence de la Vision originelle de SM le Roi pour ce projet stratégique et le juste choix du Souverain de son implantation sur le Détroit, à la croisée des routes maritimes. C’était aussi l’occasion pour Brini d’exposer les réalisations de Tanger Med, ainsi que les perspectives de son développement à l’horizon 2025. Dans ce cadre, le président de l’Agence  spéciale Tanger-Méditerranée a présenté à Son Altesse Royale le Prince Héritier un nouveau programme d’investissements, d’une valeur de 9 MMDH. Incluant l’extension des capacités de traitement portuaires et l’aménagement de nouvelles zones de facilitation, pour accompagner la croissance des exportations marocaines, industrielles et agricoles, ce programme vise le renforcement et la promotion du  rôle du Maroc en tant qu’acteur important dans les corridors logistiques mondiaux.

La cérémonie de lancement des activités portuaires du port Tanger Med II a été également marquée par l’allocution prononcée par le Président-exécutif du groupe AP Moller-Maersk, Morten Engelstoft. Ce dernier a d’emblée précisé que Tanger Med I et II n’auraient jamais pu voir le jour sans la volonté ferme et l’engagement constant de SM le Roi Mohammed VI pour la réussite de ce projet ambitieux. En outre, Engelstoft a précisé que le groupe qu’il préside mettra tout en œuvre pour que «Tanger soit dotée des terminaux les plus efficaces et les plus sûrs au monde». Pour concrétiser cet objectif, AP Moller-Maersk a investi pas moins de 10 MMDH dans le nouveau terminal du port Tanger Med II, en le dotant des  meilleures technologies», a affirmé Morten Engelstoft, qui est aussi le responsable du groupe danois spécialisé dans les services du transport maritime, présent dans 130 pays et qui emploie des milliers de personnes rien qu’au Maroc.

Pour clore son intervention, le Président-exécutif d’AP Moller-Maersk n’a pas manqué de saluer les efforts consentis par le Maroc, afin d’offrir un cadre d’investissement idoine. «Grâce à la volonté royale, le Maroc a pu, en quelques années seulement, devenir un pays très attractif aux yeux des investisseurs étrangers dont nous faisons partie. En donnant un nouveau coup de fouet à l’infrastructure portuaire dans le nord du Royaume, cette attractivité ne peut aller que crescendo», a-t-il dit.

A la suite de la cérémonie marquant la mise en service du port Tanger Med II, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a posé pour une photo-souvenir avec les cadres de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée, avant de visiter le port Tanger Med et le nouveau terminal TC4 où Son Altesse Royale a suivi des explications sur les différentes étapes de transbordement, de manutention et de stockage des containers.

Mohcine Lourhzal

Tanger Med II

L’aboutissement de 9 ans de travail 

Les travaux de Tanger Med II ont démarré en 2010 et ont été réalisés en deux phases.

Les travaux de la première phase ont concerné les infrastructures de base. Ainsi, il a été procédé à la construction de la digue de principale et des premiers 1.200 mètres linéaires de quais. La deuxième étape a été couronnée par la construction de nouveaux quais d’une longueur de 1.600 mètres linéaires, outre la digue secondaire.

Cette nouvelle structure portuaire vient ainsi renforcer une intense activité observée au niveau du port Tanger Med, devenu la première porte d’entrée des MRE, avec 2,8 millions de passagers en 2018. C’est aussi la plus importante plateforme de traitement des flux import-export dans le Royaume, avec plus de 300 MMDH traités en 2018. Tanger Med est également le premier port africain à avoir été certifié «EcoPorts», label qui certifie le respect des normes environnementales.

Situé sur le Détroit de Gibraltar, Tanger Med est connecté à 186 ports  mondiaux, offrant des capacités de traitement pour 9 millions de conteneurs, 7 millions de passagers, 700.000 camions et 1 million de véhicules. Il constitue une plateforme industrielle pour plus de 900 entreprises qui représentent un volume d’affaires annuel de 7.300 MEUR dans différents secteurs, tels que l’automobile, l’aéronautique, la logistique, le textile et le commerce.

Voir aussi

Indifférence des citoyens, absence de démocratie interne, scissions…

Que deviennent les syndicats au Maroc? Ph: Soufiane Benkhadra —— Au 18ème siècle, l’Europe a connu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.