Crise sanitaire | Les entreprises frappées de plein fouet

Crise Sanitaire Pme Tpe

La crise sanitaire due au nouveau Coronavirus (Covid-19), a fortement impacté le tissu entrepreneurial marocain. 

C’est ce qui ressort de la dernière enquête de conjoncture du Haut-Commissariat au Plan (HCP), qui s’est intéressée aux effets de la Covid-19 sur les entreprises.  Menée du 22 au 30 décembre 2020, auprès d’un échantillon de 3.600 sociétés structurées, les résultats de cette enquête renseignement  sur la détresse financière des entreprises au Maroc, exacerbée par la pandémie.

Une décision douloureuse, mais inévitable

Ainsi, 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs employés durant le deuxième semestre 2020 par rapport à la même période de 2019.  Par catégorie, la proportion des Grandes Entreprises (GE) qui ont été contraintes de se séparer d’une grande partie de leurs effectifs avoisine les 42%, 33.4% pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et 39.3% pour les Très Petites Entreprises (TPE).  Dans son enquête de conjoncture, le Haut-Commissariat au Plan indique que la réduction des effectifs employés a atteint 50% et plus pour plus de 40% des entreprises ayant déclaré une baisse de leur emploi au deuxième semestre 2020. Cette proportion s’élève à plus de la 50% des TPE, 27% pour les PME et 11% des GE. Par secteur d’activité, ce sont les entreprises qui exercent dans le secteur de l’hébergement-restauration qui ont connu la plus forte réduction de leurs effectifs (64%), contre 56% pour les sociétés qui opèrent dans la construction. 

Les leçons de la crise

Face à la crise multiformes induite par la Covid-19, la majorité des chefs d’entreprises se montrent aujourd’hui plus hésitants à mettre la main à la poche. Près de 81,1% des entreprises ne prévoient en effet, aucun projet d’investissement en 2021, 3,9% entrevoient une baisse du niveau d’investissement et 6,4% anticipent une augmentation en 2021. C’est ce que relève le HCP dans son enquête sur l’impact de la Covid-19 sur les entreprises marocaines, faisant observer  que par catégorie, 10,9% des Grandes Entreprises sont optimistes et anticipent une augmentation du niveau d’investissement en 2021. Cette proportion est de 8,3% chez les PME et 5,4% pour les TPE. 

Par ailleurs, 81,3% des entreprises exportatrices déclarent avoir subi une baisse du volume de leurs ventes à l’extérieur durant le premier semestre 2020, par rapport à la même période de 2019. Dans ce contexte marqué par une incertitude sur les douze mois à venir, la vision des chefs des entreprises exportatrices semble pessimiste quant à l’évolution de leurs ventes à l’extérieur. Dans ce sens, près de 40% d’entre eux anticipent une diminution de leurs exportations et 22% en prévoient une légère augmentation sur la même période. Par ailleurs, 79,4% de l’ensemble des entreprises qui s’approvisionnent à l’étranger avant la crise sanitaire, ont déclaré avoir connu une baisse du volume de leurs importations par rapport à la même période de l’année 2019.

L’Etat à la rescousse

Face aux retombées de la crise économique induite par la crise Covid, le Maroc a mis en place un ensemble de mesures d’accompagnement au profit des entrepreneurs. 25,8% des firmes spécialisées dans les industries chimiques et parachimiques déclarent avoir bénéficié des prêts garantis par l’Etat, 24,8% pour les entreprises minières, et 12,2% pour celles exerçant des activités d’hébergement et de restauration. Au total, pas moins de 16% des entreprises affirment avoir bénéficié des prêts garantis par l’Etat, lorsqu’une entreprise sur cinq déclare avoir bénéficié d’un report des échéances de crédit. Il s’agit de sociétés intervenant dans les secteurs du commerce, des transports, des industries électrique et électronique et métallique.

Malgré tout, des difficultés subsistent

Faiblesse de la demande et difficultés financières, sont les principales contraintes rencontrées, relève l’enquête du HCP. Cette difficulté est considérée comme principale contrainte par 98% des entreprises opérant dans l’hébergement et restauration et par 89% de celles qui exercent dans les industries du textile et cuir. Pour faire face à ces obstacles, les dirigeants d’entreprises interrogés par le Haut-Commissariat au Plan, ont affirmé avoir mis en action un ensemble de stratégies d’adaptation face au prolongement de la crise sanitaire. La réduction temporaire des heures de travail vient en tête de ces stratégies, elle est adoptée par 39,5% des entreprises, suivie par d’un ajustement des effectifs employés pour 24,4% ainsi que le recours au télétravail pour 22,9%. Enfin, 65% des entreprises opérant dans le secteur de l’information et communication affirment avoir eu recours au télétravail pour assurer la continuité de leur activité, suivi par le secteur de l’Energie (47%) et les services aux entreprises (44%).

HZ

Voir aussi

Groupe OCP,European Sustainable Phosphorus Platform,ESPP

Industrie du phosphate | Le Groupe OCP, nouveau membre de l’ESPP

Le Groupe OCP, leader mondial de l’industrie du phosphate, devient membre de l’ESPP (European Sustainable …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.