Argus Africa Fertilizer : Les pistes de développement de l’agriculture africaine

Argus Africa Fertilizer : Les pistes de développement de l’agriculture africaine

La 10ème édition de l’Argus Africa Fertilizer qui a entamé ses travaux le 27 février 2019 à Marrakech, a pris fin ce vendredi 1er mars.

Dédié aux engrais en Afrique et considéré comme étant la première plateforme continentale d’échanges dans le domaine des fertilisants et du développement agricole en Afrique, ce rendez-vous annuel a été ponctué par une série de constats et de recommandations dans le cadre de la volonté de développer le secteur de l’agriculture en Afrique, et en faire un véritable moteur de développement.

Beaucoup reste à faire

Dans ce sens, il a été souligné qu’en dépit des nombreux engagements pris par les dirigeants africains en matière de développement agricole, ces progrès restent insuffisants faute d’engagements effectifs de la part de certains pays africains.

Faire de l’agriculture un vrai business 

De son côté, Josefa Sacko, Commissaire de l’Union africaine pour l’économie rurale et l’agriculture à fait savoir dans une déclaration au Reporter, que  » l’agriculture doit être vue comme un business et non une manière de vivre. Sur un continent où la population ne cesse de croître, la population africaine est estimée à 1, 3 milliard de personnes en 2020, il appartient donc aux gouvernements de cette partie du monde de mettre en place de nouveaux mécanismes pour faire émerger de nouvelles pratiques agricoles afin d’assurer une production agricole en quantité et en qualité, ce qui s’apparente à une urgence ». Et la représentante de l’UA de préciser qu’ »en 2016 près de 277 millions d’Africains étaient menacés par l’insécurité alimentaire ».

Pour un marché d’engrais intra africain

Pour dépasser cette situation l’OCP a recommandé que soient prises certaines mesures afin de réduire les coûts de transaction et améliorer les conditions d’accès des agriculteurs aux engrais.

Pour l’OCP, des stratégies et mesures doivent également être mises en place pour améliorer les capacités de production d’engrais au sein du continent africain et accélérer la connexion de ses économies par des infrastructures de transport. Lesquels infrastructures créeront un marché d’engrais intra africain. 

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Dakhla,Boost with Facebook,LaStartupFactory,ADD

Dakhla | 2éme édition du programme “Boost with Facebook”

Une cinquantaine de personnes ont bénéficié récemment à Dakhla de la 2éme édition du programme …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.