Africa Capital Markets Forum 2022 | Casablanca capitale de la finance africaineles 12 et 13 mai

Africa Capital Markets Forum 2022

L’Africa Capital Markets Forum 2022 (ACMF 2022) qu’organise i-conférences les 12 et 13 maiprochains à Casablanca, en partenariat avec la Bourse de Casablanca, la COSUMAF, leCREPMF, la BRVM et Perenity Software, connaitra la participation de plus de250 participants de près de 30 pays.

Selon les organisateurs, seront représentés à l’ACMF 2022, les ministères des finances, régulateurs demarchés, institutions financières, bourses des valeurs mobilières, sociétés de gestion etd’intermédiation, consultants en stratégie, fournisseurs technologiques, ainsi que toutes lesparties prenantes concernées par le développement des marchés de capitaux en Afrique duNord, de l’Ouest et Centrale.

Au programme de ce forum, deux journées de débats autour d’approches qui visent à consolider le rôle des marchés dansun contexte de relance ; autour d’enjeux liés à l’attractivité, à la profondeur et à la liquidité desmarchés ;et autour de la nécessité de favoriser le rapprochement des marchés régionaux. D’autressujets portant sur l’émergence de nouvelles techniques de financement, sur les initiativesvisant à financer la croissance des PME par la Bourse, ou encore sur l’impact des produits dérivéssur les marchés, sont à l’ordre du jour.

Les organisateurs d’ACMF 2022ambitionnent, àtravers cette plateforme de débats, de donner une importante impulsion à l’intégration des marchés de capitauxafricains,tout en accompagnant les marchés de l’Afrique du Nord, de l’Ouest et Centrale.

Pour ce forum, les ambitions d’une économie africaine performante et intégréene peuvent être réalisées sans un recours à des mécanismes de financement modernes etadaptés. Or, même si quelques économies émergentes font appel aux marchés decapitaux, un long chemin reste à faire pour créer une émulation continentale. Changer deparadigmes, mobiliser tous les acteurs autour d’une même vision et explorer de nouvellesapproches sont des conditions sine qua non pour renforcer et dynamiser le rôle catalyseurdes marchés de capitaux à l’ère de l’intégration économique africaine.

Le Présidentd’i-conférences, Hassan Alaoui,estime qu’il «existeune forte corrélation entre le niveau de développement des pays africains dits émergents etle dynamisme de leurs marchés de capitaux».

Pour Kamal Mokdad, Président du Conseil d’Administration de la Bourse de Casablanca: «Les marchés de capitaux africains-et particulièrement les Bourses- sont appelés à jouer unrôle de locomotive de développement afin d’inscrire notre continent sur une trajectoire decroissance pérenne et inclusive. Grâce à leur grande capacité à mobiliser l’épargne, ilsreprésentent une manne de financement pour les entreprises privées et publiques et unsoutien efficient de la relance des économies du continent».

Pour sa part, Omar Ouaaline, CEO Perenity Software, note que «les marchés financiers africainssont en recherche continue des bonnes opportunités pour accompagner le développement deleurs économies. Ils sont totalement conscients des risques associés à ces opportunités et aucontexte mondial qui ne cesse de vivre de profonds stress. Les échanges entre lesgestionnaires et experts financiers avec leurs rôles complémentaires, ne peuventqu’améliorer la visibilité pour les temps à venir. Cette plateforme de débats sera donc unespace d’échange idéal entre experts».

De son côté, Ripert Bossoukpe, Secrétaire Général du Conseil Régional de l’Épargne Publique et desMarchés Financiers UEMOA, affirme au nom des acteurs de l’Afrique de l’Ouest être«déterminés à faire des marchés financiers africains des mécanismes pertinents definancement de l’économie».

Enfin, le Président d’Africa Securities Exchanges Association, EdohKossiAmenounve,confirme l’importance de l’objectif d’ACMF 2022, qui est d’accompagner «l’intégration desBourses africaines, qui constitue un enjeu majeur et qui permettra à terme d’améliorer laprofondeur et la liquidité des marchés de capitaux sur le continent».

Voir aussi

Bank Al-Maghrib,Marché Monétaire

La masse monétaire progresse de 6,3% en mars (BAM)

Le rythme de croissance annuelle de l’agrégat monétaire M3, qui représente la masse monétaire, s’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...