jeudi 12 décembre 2019

JPO de la DGSN : La police équestre au service de la sécurité

Constamment présente sur les lieux difficilement accessibles aux véhicules et aux patrouilles motocyclistes, la police équestre de la DGSN allie une formation de gardiens de la paix et de cavalerie afin de garantir la sécurité au sein des différents sites touristiques, des plages, des parcs, des jardins publics et des zones forestières urbaines.

En effet, de par sa formation solide et particulière, la police montée de la DGSN assure également la sécurisation des matchs de football et des grandes manifestations sportives et artistiques telles que la Coupe du Monde des clubs, la COP22 ou encore le festival Mawazine, suscitant généralement auprès des citoyens un sentiment d’admiration mêlé à de la curiosité vis-à-vis de ces cavaliers au service de la sûreté des citoyens.

Le stand de la police équestre, mis en place par la DGSN dans le cadre de ses Journées portes ouvertes organisées à Tanger sous le thème “Servir le citoyen: honneur et responsabilité”, est l’occasion pour les visiteurs de découvrir l’Ecole de cavalerie de la police relevant de la Direction générale de la sûreté nationale, ainsi que ses missions et son programme de formation, outre ses réalisations.

L’officier de paix principal Khalid El Mehdi, chargé des entraînements au sein de l’Ecole de la cavalerie, a indiqué que l’Ecole, qui a été inaugurée à l’occasion du 55ème anniversaire de la création de la DGSN et érigée sur une surface de 10 hectares au coeur de la forêt Maâmora, tente lors de ces Journées portes ouvertes de répondre aux questions des visiteurs, tout en présentant les différents services offerts à l’Ecole. Ecole dont l’architecture et les infrastructures en font un lieu de formation conforme aux normes internationales appliquées dans le domaine.

L’Ecole se charge des missions de formation et d’entraînement, notamment l’entraînement des nouveaux éléments en leur apprenant comment se comporter avec les chevaux et les maladies pouvant atteindre les équidés, outre la maîtrise et la conduite du cheval, a précisé M. El Mehdi, ajoutant que la race des chevaux dépend des missions qui lui sont conférées.

L’intégration de l’équidé dans le domaine de la sécurité exige une formation aussi solide que pertinente. A cet effet, les axes du programme de formation dispensé à l’école de cavalerie allient en alternance les cours théoriques aux séances pratiques, en prodiguant une formation de spécialisation aux gardiens de la paix ayant volontairement choisi de servir au sein des brigades équestres.

Au terme de sa formation, le cavalier stagiaire acquiert les techniques de maîtrise et de conduite du cheval lui permettant de s’acquitter de ses missions en parfaite harmonie avec son équidé. Par ailleurs une formation continue pour les brigades équestres régionales est assurée périodiquement au sein de l’école, afin d’assurer leur mise à niveau.

S’agissant des missions de sécurité, la police équestre vise à renforcer la sécurité des citoyens en couvrant les lieux difficilement accessibles aux véhicules et aux patrouilles motocyclistes ainsi que les manifestations culturelles et les événements de grande envergure, outre les manifestations sportives et artistiques.

Dans ce sens, M. El Mehdi a précisé que l’Ecole de la cavalerie de la police a rejoint en 2013 la Fédération royale marocaine des sports équestres, particulièrement dans le domaine de dressage des chevaux et de saut d’obstacles, évoquant avec fierté nombre de médailles et de prix décrochés par les cavaliers de la sûreté nationale.

Afin de poursuivre l’évolution de la police équestre, il a noté que les cavaliers de la sûreté nationale ont participé à nombre d’événements nationaux de grande envergure, tels que l’anniversaire de la création de la DGSN et le salon du cheval, outre le salon du cheval de Sicab en Espagne et d’Avignon en France.

S’agissant de la relation entre le cavalier et son cheval, M. El Mehdi a évoqué la formule “1+1=1”. En d’autres termes, le cavalier se doit d’être en complète synergie et harmonie avec son cheval, dans une homogénéité naturelle qui leur permet de prendre ensemble la décision de sauter ou de changer de direction. Il a, en outre, fait savoir que le lien psychique entre le cavalier et sa monture se crée par le soin extrême dont entourent les agents de la sûreté nationale leurs chevaux, partant de la nourriture qu’ils leur offrent à la toilette qu’ils leur font.

Les visiteurs peuvent découvrir dans le stand de la police équestre des accessoires et des tenues de cavalerie, des selles décorées et utilisées lors des différents manifestations, ainsi que nombre de médailles remportées par les cavaliers de la police. Ce stand permet d’avoir une idée sur la police équestre, qui effectue aussi des démonstrations au profit des visiteurs des Journées portes ouvertes de la DGSN.

Avec MAP

Voir aussi

ONDE : Le Maroc célèbre les 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

ONDE : Le Maroc célèbre les 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

L’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE) organise, sous le haut patronage de Sa majesté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.