mercredi 19 février 2020

Journée internationale des migrants : A. Guterres appelle à “donner vie” au Pacte de Marrakech

Journée internationale des migrants : A. Guterres appelle à “donner vie” au Pacte de Marrakech

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a appelé, mercredi, les dirigeants mondiaux à “donner vie” au Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, dit Pacte de Marrakech, adopté l’année dernière au Maroc et ratifié par l’Assemblée générale de l’ONU.

Dans un message à l’occasion de la Journée internationale des migrants, célébrée le 18 décembre de chaque année, M. Guterres a souligné que “tous les migrants ont droit à une égale protection de tous leurs droits fondamentaux”. Ces principes, a-t-il rappelé, sont consacrés dans le Pacte de Marrakech.

“En cette Journée internationale, j’exhorte les dirigeants et les populations du monde entier à donner vie au Pacte mondial, de sorte que les migrations soient bénéfiques à tous”, a plaidé le chef de l’ONU.

En effet, actuellement il n’y a jamais eu autant de personnes vivant dans un pays autre que celui dans lequel sont nées, selon l’ONU, qui précise qu’en 2019, le nombre de migrants dans le monde était d’environ 272 millions de personnes, soit 51 millions de plus qu’en 2010.

En cette journée internationale, l’organisation des Nations-Unies sensibilise quant au rôle vital que les migrants peuvent jouer dans l’économie mondiale. Des études montrent que les migrants apportent croissance et innovation à leurs pays d’origine et de résidence.

Et pour cause, la plupart des pays occidentaux sont confrontés à une bombe démographique à retardement en raison du vieillissement de leur population et de leur faible taux de natalité, ce qui signifie qu’ils devront compter sur les migrants pour stimuler et soutenir leur croissance économique. Il est donc dans l’intérêt de ces pays de soutenir une migration sûre et ordonnée, fait observer l’ONU.

Avec MAP

Voir aussi

Algérie : L’instrumentalisation de l’affaire libyenne

Algérie : L’instrumentalisation de l’affaire libyenne

À l’initiative de l’Algérie, une réunion a tout de même rassemblé les ministres des Affaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.