lundi 21 août 2017

L’Association Nagham : Hommage à la diva Fayrouz

Fairouz Nagham

Megarama de Casablanca accueillera, le 4 juillet 2014, une soirée spéciale en hommage à l’icône de la chanson arabe, Fayrouz.

L’Association Nagham de musique arabe rend hommage à la doyenne de la chanson arabe, Fayrouz. De jeunes artistes, comme Nidal Ibourk, Naziha Meftah et Nadia Zerrouti, se produiront le vendredi 4 juillet au Megarama de Casablanca.
Née en 1935 à Dbayyeh, dans une famille de culture chrétienne syriaque, Nouhad Haddad est devenue, sous le nom de scène, Fayrouz, l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la chanson arabe. Ses chansons ont bercé l’enfance de plusieurs générations et sa voix a résonné pour la paix et la tolérance. Élève à l’école Saint-Joseph, elle se distingua dans la chorale et fut engagée comme choriste à la radio nationale libanaise. Elle rencontra en 1949 Assi Rahbani qui lui offrit ses premières compositions et qui devint son mari en 1954…
Fayrouz a commencé sa carrière au Festival de Baalabeck, dans une comédie musicale des frères Rahbani en 1957.

Au Liban, son immense succès populaire et son attention pour toutes les communautés, de toutes les confessions, donnèrent à Fayrouz la stature d’un symbole national. Ses chansons étaient (jusqu’en 1971) très variées, mais surtout non-politisées. Elle a chanté pour l’amour perdu, le christianisme et son pays natal, le Liban. L’année 1971 a constitué un tournant important dans sa musique avec l’album «Jerusalem in my Heart», suite à la défaite des armées arabes face à Israël en 1967…
À partir de 1979, Fayrouz modernise son style avec la collaboration de son fils, Ziad Rahbani, ouvrant sa musique au jazz et au genre occidental, tout en continuant de puiser dans le répertoire arabe… En 2010, toujours fidèle à ses compositeurs, les frères Rahbani, Fayrouz sort un album intitulé «Eh Fi Amal» (L’espoir fait vivre) qui nous fait penser à ses débuts, avec des thèmes comme l’amour, l’espoir et l’insouciance.
A souligner que l’objectif de l’Association Nagham est de constituer un cadre de rencontre et d’échange pour les mélomanes de musique arabe (marocaine et orientale) et de promouvoir cet art auprès du public marocain.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Nouveau : un «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures»

Le «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures», une nouvelle plate-forme dédiée à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.