samedi 22 septembre 2018

Football : Le WAC haut sur le podium

Serait-ce une réelle épopée que le football marocain est en train de vivre? L’éveil est bien là depuis un certain temps, aussi bien sur les plans international que continental ou encore local… Eveil, en dépit d’une valse de coachs, à laquelle la FRMF n’arrive toujours pas à trouver de solution…

Toujours est-il que sur le rectangle vert, l’avancée est de plus en plus ressentie, ce qui amorce une action forte sur le plan des équipes, sauf, bien sûr, celles qui sont irrécupérables et qui semblent avoir choisi cette année de jouer les derniers rôles et d’occuper le bas du tableau jusqu’à la fin de la saison…

Des équipes du calibre de l’IRT (Tanger) qui campe désormais en tête du classement, suivie du Raja (Casablanca), du FUS et de l’AS FAR qui se réveillent au fil des journées du championnat, ou encore du DHJ d’El Jadida  et de la RSB de Berkane, bien engagés dans des compétitions africaines…

Le WAC confirme…

Et puis, il y a le champion en titre et vainqueur de Ligue des Champions d’Afrique, le WAC de Casablanca qui vient de confirmer sa suprématie en remportant la Super coupe de la CAF 2018 de football, en battant le TP Mazembe par 1 but à 0. 
Lors de cette rencontre, le technicien tunisien, Fouzi Benzarti, qui a récemment pris les commandes du champion du Maroc en titre, a effectué quelques remaniements sur la formation casablancaise, en titularisant notamment le Nigérian Chisom Chikatara, Amin Tighazoui, brillant lors de ses dernières sorties ou encore Mohamed Nahiri, aligné comme arrière gauche.
Dominateurs de bout en bout en première période, grâce à un pressing monstrueux, les Wydadis ont toutefois manqué de supériorité numérique et de réalisme offensif, à l’image d’un Chikatara perdu tout seul entre les défenseurs congolais.
Excepté quelques échappées d’Ismail El Haddad actif sur les côtés et une occasion de Abdelatif Noussir en réception d’une balle en profondeur de Salaheddine Saidi, les Rouge et Blanc n’ont pas pu se procurer des balles dangereuses pour inquiéter Sylvain Gbohouo.
Lors de la deuxième période, c’est Tighazoui qui était au four et au moulin. Après un coup-franc repoussé par Sylvain Gbohouo, le jeune joueur a provoqué un pénalty, raté quelques secondes plus tard par Walid El Karti.
A sept minutes de la fin du temps réglementaire de la rencontre, Tighazoui va être enfin récompensé pour ses efforts, en inscrivant un magnifique coup-franc, offrant le titre au public Wydadi, présent nombreux dans les tribunes pour encourager et soutenir les siens. Il s’agit du premier titre du WAC dans cette compétition, après deux finales perdues, alors que le TP Mazembe a laissé filer l’occasion de décrocher son quatrième titre après les éditions 2010, 2011 et 2016.
Pour rappel, le WAC s’était qualifié pour cette finale, en remportant la Ligue des Champions d’Afrique, aux dépens d’Al Ahly d’Egypte, alors que les Congolais de Mazée avaient pris le dessus pour le compte de la Coupe de la CAF sur Super Sport United (Afrique du Sud).

HD

Voir aussi

Football : Décès de Mohamed El Khalidy, ancien portier du WAC

L’ancien gardien de but du Wydad de Casablanca Mohamed El Khalidy, alias « Yachine », est décédé, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.