Sommet Les élus mondiaux à Rabat

Sommet mondial des dirigeants locaux et regionaux

Après le Congrès-fondateur de Paris (2004) et le 3ème Congrès à Mexico (2007), le Sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux tient ses assises à Rabat, capitale administrative du Royaume.

Ainsi, pour la première fois, le continent africain abrite ce congrès mondial du CGLU, après une candidature marocaine qui a reçu l’aval incontesté de toutes les villes africaines. Quelque 3.500 participants venus de plus de cent pays y prennent part. Sont représentés en bonne place les maires de nombreuses capitales prestigieuses de par le monde, attestant ainsi du plus grand rassemblement d’élus locaux et régionaux du monde.
Donc, quatre jours durant (du 1er au 4 octobre 2013), les maires et autres élus des grandes villes du monde se sont attelés, lors de ce Sommet mondial qui coïncide cette année avec le centenaire du Mouvement municipal international, à réfléchir sur le thème «Imaginer la société, construire la démocratie», incluant des thématiques telles que l’amélioration de la qualité de la vie, la gestion de la diversité, la nouvelle gouvernance et la solidarité entre les territoires.
Le rendez-vous de Rabat a prévu un agenda bien chargé: une plénière introductive, 4 tables rondes thématiques, 2 plénières stratégiques, 12 sessions parallèles et 1 Salon d’expositions «Rabat Expo» (espace composé de pavillons qui abritent en parallèle les expériences et les projets innovants). De nombreuses manifestations culturelles sont prévues, auxquelles sont invités dirigeants locaux et régionaux, représentants d’organisations internationales, secteurs publics, institutions financières et société civile.
Lors d’une conférence-débat, Fathallah Oualalou, maire de Rabat, a décortiqué un thème d’actualité, «l’attractivité des villes d’Afrique» en se référant à des travaux de recherche récents. L’enseignant universitaire et ancien ministre des Finances (USFP) a démontré que la richesse des territoires ne provient plus uniquement du secteur de la production, mais également de celui des dépenses. Ce qui fait, a-t-il dit, qu’«un territoire attractif est aussi et de plus en plus celui qui sait garder et capter la richesse créée et non plus forcément celui qui sait la créer…».
Le Sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux a comme vocation, nous a déclaré Fathallah Oualalou, «de témoigner des avancées du continent en matière de décentralisation».
L’Afrique souffre encore de nombreux problèmes démographiques et énergétiques, de développement, de pauvreté et de démocratie locale. Mais une chose est sûre, l’Afrique bouge dans le bon sens pour résoudre ses problèmes et gérer ses contradictions. Lors du Sommet mondial de Rabat, les maires, dirigeants locaux et régionaux du monde ont été au chevet des villes pour répondre aux défis du millénaire.
(Nous y reviendrons en détails)

Voir aussi

Journée d’étude sur la protection juridique de la femme marocaine à l’étranger

Journée d’étude sur la protection juridique de la femme marocaine à l’étranger

La ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nezha El Ouafi, a affirmé, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.