Quai d’Orsay | Le conflit du “Sahara” n’a que trop duré, selon la France

Quai D’orsay Ministere Des Affaires Etrangeres

La France considère que le plan d’autonomie proposé par le Maroc constitue “une base de discussions sérieuse et crédible”, pour régler le conflit du Sahara qui “n’a que trop duré”, a indiqué, vendredi, le Quai d’Orsay.

Le conflit au Sahara “n’a que trop duré et fait peser un risque permanent de tensions, comme nous l’avons vu récemment à El Guerguarat. La France est attachée à la recherche d’une solution politique dans le cadre de la légalité internationale. Elle est, sur cette base, favorable à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies”, a indiqué la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères qui réagissait à la décision américaine de reconnaitre la pleine souveraineté du Maroc sur le Sahara.

“Dans cette perspective, la France considère le plan d’autonomie marocain comme une base de discussions sérieuse et crédible”, a-t-elle dit.

S’agissant de la question palestinienne, la France a salué “le rappel par les autorités marocaines de leur soutien à la solution des deux États vivant côte-à-côte dans la paix et la sécurité” et souligné “l’importance des négociations entre les parties pour parvenir à une paix durable”.

“Avec ses partenaires, la France est déterminée à contribuer à une reprise du dialogue sur la base du droit international et des paramètres agréés”, a ajouté la porte-parole.

LR/MAP

Voir aussi

Arabie Saoudite Ryad

Ryad | L’Arabie saoudite rouvre ses frontières

L’Arabie saoudite a annoncé dimanche la réouverture de ses frontières et la reprise des vols …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.