Paris : Revirement de Macron sur la Syrie

Paris : Revirement de Macron sur la Syrie

C’est lors de la conférence de presse commune avec Donald Trump que le président français a précisé les choses.

«Nous avons en effet changé la doctrine française à l’égard de la Syrie pour pouvoir avoir des résultats de manière très étroite avec nos partenaires et, surtout, les Etats-Unis. Nous avons un objectif principal: l’éradication des terroristes, de tous les groupes terroristes, quelles que soient leurs sensibilités. Nous avons une volonté: construire une solution politique dans la durée inclusive et donc, dans ce contexte, je ne fais pas du départ et de la destitution de Bachar Al-Assad une condition préalable à l’intervention de la France…». «Cela fait près de sept ans que nous avons fermé notre ambassade à Damas, que nous n’avons plus de contact avec Bachar Al-Assad et que nous avons posé cette condition sans aucune efficacité», a encore fait valoir Emmanuel Macron. Le président français a par ailleurs de nouveau évoqué «une ligne rouge», partagée avec le président américain et qu’il a précisé avoir «réaffirmée» lors de ses récentes rencontres avec le président russe, Vladimir Poutine, à savoir «aucune utilisation d’armes chimiques».

«Toute utilisation d’armes chimiques fera l’objet de représailles immédiates sur les lieux d’utilisation ou de stockage», a-t-il martelé, insistant aussi sur les «corridors humanitaires pour évacuer les populations civiles». Le dernier point, a-t-il ajouté, est de «construire dans la durée la stabilité politique de la Syrie».

En conséquence, Emmanuel Macron a indiqué qu’il entendait «construire la feuille de route politique de l’après-guerre» en Syrie avec le président américain, promettant une «initiative concrète du P5 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, NDLR) dans les prochaines semaines».

Patrice Zehr

Voir aussi

mustapha tossa politologue

Face à l’ouverture d’une antenne de LREM à Dakhla, le régime algérien mobilise son lobbying en France

Devant la décision du parti présidentiel “La république en Marche” d’ouvrir une antenne à Dakhla …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.