PAM : Appel à Benkirane

Les partis politiques se sont prononcés après la décision de l’Istiqlal de quitter le gouvernement. Réaction du PAM.

Mustapha Bakkoury

Ainsi, le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a appelé le chef de gouvernement à «sortir de son mutisme et à assumer son entière responsabilité en précisant au peuple marocain sa position au sujet de l’actuelle crise gouvernementale provoquée par la décision du Parti de l’Istiqlal de se retirer de la coalition gouvernementale et des alternatives qui s’offrent pour remédier aux causes ayant conduit à cette situation, afin de pouvoir s’atteler aux questions intéressant la nation et aux attentes des citoyens».

Dans une déclaration publiée, dimanche 12 mai, à l’issue d’une réunion du Bureau politique du PAM axée sur la décision du PI de se retirer du gouvernement, le porte-parole du parti a indiqué que son organisation politique «déplore le retard incompréhensible accusé par le gouvernement, notamment son chef, pour traiter de manière anticipée et sérieuse les problématiques liées au manque de cohésion des composantes de l’exécutif et son insouciance face aux remarques et critiques formulées par plusieurs parties, dont celles exprimées à maintes reprises par notre parti, partant de son souci de contribuer à la réussite de l’expérience démocratique».
Rappelant son choix de se positionner dans l’opposition à l’issue des élections législatives de novembre 2011, le Parti Authenticité et Modernité estime que la décision de retrait, qui est du reste «révélatrice» de la crise que vit le gouvernement, «ne le concerne qu’au regard des suites négatives (de cette démarche) qu’elle pourrait avoir au niveau de la gestion des questions importantes du pays et des attentes des citoyens». Partant de son attachement à la clarté de sa ligne de pensée et de ses choix politiques sans cesse défendus à travers ses thèses et ses positions modernistes et démocratiques, le PAM a appelé l’ensemble de ses militants à poursuivre leur action sur tous les fronts pour consolider et enrichir les acquis du Maroc en matière des réformes engagées dans les domaines démocratique et des droits de l’Homme et ce, en renforçant les structures organisationnelles du parti aux niveau régional, provincial et local et en poursuivant leur ouverture sur les questions intéressant le citoyen.

Voir aussi

M’Hammed Karimine, Président de la Fiviar

M’Hammed Karimine, Président de la Fiviar

«L’opération d’identification nous a couté plus cher que l’année précédente» A quinze jours de l’Aïd …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.