Flash Infos

Maroc Ce à quoi engage la «victoire»

Forcément, compte tenu du contexte dans lequel a eu lieu l’élection par l’Assemblée générale de l’ONU des nouveaux membres du Conseil des droits de l’Homme, ce mardi 12 novembre, les Marocains ont d’abord et avant tout crié victoire en apprenant que, non seulement le Maroc a été élu membre de ce Conseil, mais qu’il a aussi remporté cette élection haut la main.

Le Maroc a en effet obtenu 163 voix, alors qu’il n’avait besoin, pour être élu, que d’une majorité de 97 voix. Il a donc été élu dès le premier tour (les Etats membres du Conseil sont élus un par un, au scrutin secret).
Il siègera donc au Conseil des droits de l’Homme, à partir du 1er janvier 2014, pour un mandat de 3 ans et ce, au même titre que les 13 autres nouveaux membres élus par l’Assemblée générale: la France, le Royaume-Uni, la Russie, la Chine, l’Arabie Saoudite, l’Afrique du Sud, l’Algérie, la Namibie, Cuba, le Mexique, les Maldives, le Vietnam et la Macédoine.
Le Conseil compte, en tout, quarante-sept Etats Membres.
Alors, certes, recueillir 163 voix sur les 193 que compte l’Assemblée générale, cela réconforte, après toutes les attaques qu’a subies le pays, ces derniers mois, sur la question des droits de l’Homme.
Ceux qui, au Maroc, tout en admettant que des faiblesses persistent, n’ont eu de cesse de mettre en avant les efforts, réformes et initiatives prises en matière de droits de l’homme, n’auront plus l’impression que, quoiqu’il en soit, aucun de ces efforts ne sera jamais ni reconnu, ni pris en compte.
Mais –et c’est justement là le plus important dans cette élection- cette reconnaissance investit le Maroc d’une responsabilité encore plus grande en la matière.
Les efforts reconnus sont désormais appelés à être redoublés. C’est à cela que le pays s’est engagé en se portant candidat à ce siège.
Il y avait la compétition, oui, mais il y avait aussi et surtout le défi que le Royaume s’est lancé à lui-même, afin d’avancer dans sa mise à niveau en matière de droits de l’Homme.
S’il a été reconnu au Maroc «le travail colossal accompli par le Conseil des droits de l’Homme», comme l’a souligné l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations unies à Genève, Omar Hilal ; s’il lui a été reconnu l’importance des réformes institutionnelles et constitutionnelles initiées sous le règne Mohammed VI ; si le pays a été applaudi pour la nouvelle politique qu’il met en œuvre en matière d’immigration… A partir de cette «victoire», le sacerdoce consistera à en faire toujours plus et à le faire toujours mieux…
Ce n’est pas la première fois que le Maroc siège au Conseil des droits de l’Homme. Il est fondateur de ce Conseil et, en tant que tel, il y a effectué un premier mandat de 2006 à 2009.
Les exigences de cette institution ne lui sont donc pas inconnues…

Bahia Amrani

Voir aussi

Maroc-Algérie : Le Sahara, désespérément…

Le pavé jeté récemment dans la mare, par Amar Saâdani, l’ex-Secrétaire général du Front de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.