Flash Infos

Maroc-Autriche : 230 ans, sans contentieux !

Entre le Maroc et l’Autriche, un traité d’amitié date de 1783, autour duquel se sont tissées des relations sans le moindre problème.

Maroc Autriche

Qui a dit que la géographie est un obstacle à la consolidation des relations d’amitié entre les peuples? Le Maroc et l’Autriche sont là pour prouver le contraire. Malgré les milliers de kilomètres qui les séparent, les deux pays sont unis par des liens d’amitié qui durent depuis 230 années (1783), sans aucun contentieux politique ou autre.

 

Un traité d’amitié

C’est par un message du Sultan Sidi Mohamed Ben Abdellah (Mohamed III), remis à Vienne à la Cour impériale autrichienne, qu’une grande amitié a vu le jour, renforcée par un traité d’amitié, de navigation et de commerce qui allait sceller à jamais une entente et une coopération à toute épreuve. C’est cette amitié séculaire qui a été célébrée (vendredi 26 avril 2013) au siège du parlement, à l’occasion de la visite qu’a effectuée au Maroc le président du Conseil fédéral de la Chambre des Länder, Edgar Mayer, à la tête d’une délégation de plus de dix personnalités autrichiennes, sur invitation de son homologue, le président de la Chambre des conseillers, Mohammed Cheikh Biadillah.
Au cours de cette cérémonie, des documents de haute valeur ont été présentés, dont une gravure d’époque qui représente l’entrée à Vienne de l’émissaire royal, l’ambassadeur Mohamed Ben Abdelmalek, Pacha de Tanger. Un tableau d’une rare beauté qui pérennise une amitié et une coopération rarissimes.

Des relations pérennes

Dans son intervention introductive, le président de la Chambre des conseillers a souligné la solidité des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Autriche, rappelant qu’ils enregistrent un développement accru et pérenne depuis1783, année de la signature d’un accord commercial entre les deux pays. L’accord a été renouvelé en 1805 sous le règne du Sultan Moulay Slimane et de l’Empereur François 1er proclamé Empereur d’Autriche en 1804. Il s’en est suivi l’ouverture de plusieurs consulats autrichiens dans plusieurs villes du Maroc, dont principalement Larache, Tétouan, Salé et Essaouira (en 1804) et Assila, Safi, Casablanca, Marrakech et Fès (en 1907).
Biadillah a par ailleurs rappelé l’histoire commune et la solidarité humaine concrétisées par la participation des soldats marocains au combat contre les Nazis et ce, dans les rangs de l’armée française, pour libérer l’Autriche de l’emprise nazie.

Développement vertigineux

Pour sa part, le président du Conseil fédéral autrichien a souligné dans son allocution que «le Maroc a, depuis 2011, connu un développement vertigineux, à l’origine duquel se trouvaient la sagesse et la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, qui a abouti à la constitution de 2011».

Unicité du destin

Prenant la parole à l’occasion de cette grande cérémonie, qui commémore l’anniversaire de la signature du premier traité d’amitié entre le Maroc et l’Autriche, l’historien et membre éminent de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdelhadi Tazi, a rappelé le discours de feu SM Hassan II (8 juillet 1987) dans lequel le défunt avait parlé de la proximité géographique du Maroc de l’Europe et de l’histoire tissée entre ce continent et le Royaume des siècles durant, lesquels ont consacré à maintes occasions l’unicité du destin.

Voir aussi

Adoption d’un projet de décret portant création de nouveaux cercles et caïdats

Conseil de gouvernement | Adoption d’un projet de décret portant création de nouveaux cercles et caïdats

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un projet de décret portant création de nouveaux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.