Inégalités sociales : Des leviers structurels pour une lutte efficace

Inégalités sociales : Des leviers structurels pour une lutte efficace

L’atténuation des inégalités sociales nécessite le recours à des leviers structurels, en mettant l’accent autant sur l’élargissement des bases de création de la richesse nationale que sur la lutte vigoureuse contre l’inégalité des chances et des capacités…

Ce constat a été fait par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des Finances. Ce département souligne, dans une étude intitulée «La question des inégalités sociales: clés de compréhension, enjeux et réponses de politiques publiques», que ces leviers structurels permettraient de constituer un puissant rempart contre la prolifération des disparités sociales et spatiales.

Ladite étude fait ainsi ressortir que «l’élargissement des bases de création de la richesse nationale et le relèvement du contenu en emplois du régime de croissance de l’économie nationale s’avèrent des pré-requis incontournables, pour atténuer fortement les inégalités et endiguer leur progression sur le plan social et territorial».

Pour ce faire, préconise encore la DEPF, des actions vigoureuses devraient être déployées en faveur de l’accélération du processus de transformation structurelle de l’économie marocaine, en valorisant les secteurs porteurs et créateurs d’emplois de qualité et en accélérant la modernisation compétitive des PME-PMI pour libérer pleinement leur potentiel.

L’aboutissement de ce processus d’envergure requiert le recours à des modes rénovés en matière de conception et de mise en œuvre des politiques économique et sociale à caractère global et sectoriel, axés sur la définition des priorités, la convergence des choix stratégiques et leur synchronisation et ce, dans le but de maximiser l’impact redistributif de ces politiques et d’accroître leur rendement en termes d’amélioration tangible des conditions de vie des populations et de relèvement de la performance du système productif national.

Selon l’étude, le renforcement de l’intégration du Maroc dans les chaînes de valeur régionales et internationales par le biais d’une politique intégrée de compétitivité-attractivité relève aussi de l’ordre des priorités, en vue de maximiser les retombées de la politique d’ouverture commerciale à l’œuvre et en faire un puissant relais de création de la richesse, à l’instar des pays émergents performants.

Lire aussi
Recettes touristiques | Perte de 12,3 MMDH à fin avril

Quelle lutte contre les inégalités

Concernant la lutte contre l’inégalité des chances et des capacités, elle devrait porter particulièrement sur l’inégalité des chances, pour corriger structurellement les déficiences à partir desquelles se nourrissent l’exclusion sociale et la marginalisation, recommande la DEPF. Et de noter qu’à ce titre, la protection et l’éducation de la petite enfance seraient nécessaires pour développer les capacités aussi bien sur les plans physique et mental que social et affectif.

Le lancement du programme national de généralisation et de développement du préscolaire est une action édifiante dans ce sens.
En outre, la prise en compte des besoins spécifiques, notamment des groupes vulnérables tels que les jeunes, les femmes et les personnes en situation de handicap, représente une condition essentielle pour assurer l’équité et l’égalité des chances et contribuer, in fine, à l’édification d’un développement social harmonieux du pays.

Les actions envisagées dans cette perspective devraient impérativement s’atteler à résoudre le problème d’accessibilité de ces couches vulnérables aux services sociaux de base, particulièrement celles résidant en péri urbain, en milieu rural et dans les zones de montagnes, préconise l’étude, relevant que, pour assurer son efficacité et sa durabilité, la politique de protection sociale devrait privilégier des solutions concrètes de sortie durable de la pauvreté, via la promotion de l’activité, afin d’éviter la dépendance aux transferts et le maintien dans une situation de forte vulnérabilité.

L’étude a également mis l’accent sur la nécessité de renforcer la cohérence des dispositifs sociaux, pour maximiser les retombées de l’action sociale de l’Etat, de placer la question de l’inclusivité genre et l’intégration des jeunes au cœur des politiques publiques de lutte contre les inégalités, d’inscrire la lutte contre les inégalités dans le cadre d’un chantier sociétal impliquant l’ensemble des acteurs, ainsi que de consolider le système national d’information et déployer des instruments sophistiqués de suivi-évaluation des inégalités.

HD

Voir aussi

nouveau gouvernement maroc 2021

SM le Roi préside la cérémonie de nomination des membres du nouveau gouvernement

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

WeePie Cookie Allow cookie category settings icon

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.

WeePie Cookie Allow close popup modal icon