L’OMS recommande le 1er vaccin antipaludique pour les enfants dans les zones à risque

Afrique subsaharienne,OMS,vaccin antipaludique,paludisme

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé, mercredi, l’utilisation généralisée du premier vaccin antipaludique chez les enfants vivant en Afrique subsaharienne et dans les zones à risque.

La recommandation est basée sur les résultats d’un programme pilote en cours au Ghana, au Kenya et au Malawi qui a touché plus de 800 000 enfants depuis 2019, a indiqué l’OMS dans le communiqué.

« C’est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants est une percée pour la science, la santé infantile et la lutte contre le paludisme », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans le communiqué.

« L’utilisation de ce vaccin en plus des outils existants pour prévenir le paludisme pourrait sauver des dizaines de milliers de jeunes vies chaque année », a-t-il indiqué.

Le paludisme est l’une des principales causes de maladies et de mortalité infantiles en Afrique subsaharienne. Plus de 260.000 enfants africains de moins de cinq ans meurent chaque année du paludisme, selon l’OMS.

Ces dernières années, l’OMS et ses partenaires ont signalé une stagnation des progrès dans la lutte contre cette maladie mortelle.

« Pendant des siècles, le paludisme a hanté l’Afrique subsaharienne, causant d’immenses souffrances personnelles », a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

« Nous avons longtemps espéré un vaccin antipaludique efficace et maintenant, pour la première fois, nous avons un vaccin recommandé pour une utilisation généralisée. La recommandation d’aujourd’hui offre une lueur d’espoir pour le continent qui supporte le plus lourd fardeau de la maladie et nous nous attendons à ce que beaucoup plus d’enfants africains soient protégés du paludisme et deviennent des adultes en bonne santé », a-t-elle noté.

Sur la base des avis de deux organes consultatifs mondiaux de l’OMS, l’un pour la vaccination et l’autre pour le paludisme, l’Organisation recommande que, dans le cadre d’une lutte antipaludique globale, le vaccin soit utilisé pour la prévention du paludisme à P. falciparum chez les enfants vivant dans des régions à transmission modérée à élevée telles que définies par l’OMS.

Le vaccin antipaludique doit être administré selon un schéma de 4 doses chez les enfants à partir de 5 mois.

LR/MAP

Voir aussi

Turquie,taux de chômage

Turquie | Le taux de chômage à 12,1% en août (TUIK)

Le taux de chômage a été de 12,1% en Turquie, en août 2021, a indiqué …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.