Libye: toujours le chaos

Les Frères musulmans libyens menacent de retirer leurs ministres du gouvernement auquel ils reprochent, entre autres, son rapprochement avec les nouvelles autorités égyptiennes, aggravant les tensions dans le pays en proie à une crise pétrolière et à une insécurité croissante.

La pression sur le 1er ministre Ali Zeidan, un libéral élu en octobre 2012 par le Parlement, s’est accentuée après sa visite en Egypte où il a rencontré son homologue, Mansour Adli, ainsi que le général Al-Sissi, le chef de l’armée qui a destitué le 3 juillet le président Mohamed Morsi issu des Frères musulmans. Dans un communiqué, le Parti pour la Justice et la Construction (PJC), branche politique des Frères musulmans libyens, a vivement critiqué cette visite qu’il a considérée comme une «reconnaissance franche du coup d’Etat et de ses instigateurs qui ont commis des crimes et des violations des droits de l’Homme» contre des membres de la confrérie en Egypte.
Ce parti a accusé Zeidan d’avoir effectué cette visite pour «détourner l’attention de l’opinion publique des affaires intérieures» et de l’«échec cuisant du gouvernement à tous les niveaux».

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.